Bourse > Orapi > Orapi : 'a la volonté d'abaisser son point mort'
ORAPIORAPI ORAP - FR0000075392ORAP - FR0000075392
8.880 € -6.72 % Temps réel Euronext Paris
9.390 €Ouverture : -5.43 %Perf Ouverture : 9.390 €+ Haut : 8.710 €+ Bas :
9.520 €Clôture veille : 21 571Volume : +0.47 %Capi échangé : 41 M€Capi. :

Orapi : 'a la volonté d'abaisser son point mort'

tradingsat

(CercleFinance.com) - Guy Chifflot, PDG d'Orapi, groupe spécialisé dans la conception, la fabrication et la commercialisation de produits pour l'hygiène professionnelle et la maintenance industrielle, répond aux questions de Cercle Finance au lendemain de la publication du chiffre d'affaires annuel.

Cercle Finance: Le groupe a dépassé son objectif de chiffre d'affaires pour 2011. Etes-vous satisfait de cette performance?

Guy Chifflot: Orapi a réalisé des ventes annuelles de 122,23 millions d'euros, en augmentation de 8,3% par rapport à 2010, tandis que nous visions 120 millions d'euros.

La croissance a été tirée par un premier semestre particulièrement satisfaisant. En revanche, nous avons rencontré des difficultés sur les six derniers mois de l'année, notamment en Europe, à l'exception du Royaume-Uni et du Benelux.

Sans ces vents contraires sur le Vieux Continent et au regard de l'activité en Amérique du Nord et en Asie, le groupe aurait pu délivrer de meilleures performances.

CF: Etant donné la période de remous traversée par le groupe ces derniers mois, comment abordez-vous 2012?

GC: Nous abordons cette nouvelle année avec prudence, dans un contexte perturbé, mais voulons rester optimistes, toujours à l'écoute de l'environnement extérieur.

Nos clients industriels se montrent plutôt inquiets mais les administrations et services conservent pour le moment leurs budgets.

Par ailleurs, concernant la problématique de hausse des matières premières, nous observons des tendances rassurantes.

Dans le but de prendre en compte les scenarios les plus noirs, nous avons lancé un plan d'économies général à l'automne dernier, touchant les 21 filiales et l'ensemble de nos usines, avec pour objectif d'abaisser notre point mort.

Nous envisageons également de diminuer les investissements, désormais concentrés sur les besoins essentiels.

CF: Ecartez-vous donc l'hypothèse de réaliser des acquisitions?

GC: Les opérations de croissance externe figurent toujours dans notre liste de priorités et le groupe ne renoncera pas systématiquement à tous les projets. Il se réserve le droit de saisir une opportunité qui se présente.

Nous regardons plusieurs dossiers et ne fermons la porte à aucun. Nous nous montrons toutefois très précautionneux.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...