Bourse > Orange > Orange : Stéphane Richard, le PDG d'Orange, prêt à baisser son salaire
ORANGEORANGE ORA - FR0000133308ORA - FR0000133308
14.960 € +0.30 % Temps réel Euronext Paris
14.865 €Ouverture : +0.64 %Perf Ouverture : 14.985 €+ Haut : 14.700 €+ Bas :
14.915 €Clôture veille : 4 877 160Volume : +0.18 %Capi échangé : 39 794 M€Capi. :

Orange : Stéphane Richard, le PDG d'Orange, prêt à baisser son salaire

(Tradingsat.com) - Pour certains grands patrons du CAC 40, pas question de faire supporter les hausses d'impôts à leur entreprise. C'est en tout cas la volonté de Stéphane Richard, PDG de France Télécom-Orange, qui s'est dit prêt à réduire son salaire d'un tiers si la loi sur les hauts salaires est adoptée.

"Si la loi instaurant une taxe à 75% sur les salaires supérieurs à 1 million d’euros est adoptée, je ferai passer ma rémunération sous la barre du million d’euros. Je ne voudrais pas que France Télécom soit obligé de payer cette taxe sur mon salaire", a déclaré au Figaro le patron de l'opérateur.

Cette somme se décompose entre 900 000 euros au titre de la partie fixe et 600 000 euros au titre de la partie variable sans autre rémunération complémentaire. Ce montant global a été fixé pour 2011 et 2012. Pour 2013, elle a également été reconduite. Mais la partie variable pourrait mécaniquement baisser en raison des mauvais résultats attendus, précise le quotidien économique.

Le geste de Stéphane Richard sera sans doute très apprécié par Bercy et l’Élysée "qui plaident pour l’exemplarité en matière de rémunération des dirigeants d’entreprise". M. Richard touche le 37ème salaire des patrons du CAC 40. Aucun autre cadre d'Orange ne touche plus d'un million d'euros de rémunération annuelle, relève Le Figaro.

Le patron de Renault attendu au tournant

Carlos Ghosn, le patron de Renault et de Nissan, avait lui promis de faire un geste sur son salaire en cas de signature de l'accord de compétitivité entre la direction et les syndicats. Maintenant que le deal est signé, le dirigeant est prié par le gouvernement de respecter son engagement.

M. Ghosn a perçu une rémunération fixe de 1 230 000 euros au titre de l'exercice 2012, selon le document de référence de Renault. La part variable, comprise entre 0 et 150% de la part fixe, doit être versée en 2013. Le dirigeant a proposé le report de 30% de sa part variable de l'année 2012 au 31 décembre 2016, date d'échéance de l'accord Renault.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...