Bourse > Orange > Orange : Pas de rachat de Bouygues Telecom selon la presse
ORANGEORANGE ORA - FR0000133308ORA - FR0000133308
13.490 € +0.48 % Temps réel Euronext Paris
13.530 €Ouverture : -0.30 %Perf Ouverture : 13.550 €+ Haut : 13.335 €+ Bas :
13.425 €Clôture veille : 8 822 860Volume : +0.33 %Capi échangé : 35 884 M€Capi. :

Orange : Pas de rachat de Bouygues Telecom selon la presse

tradingsat

(CercleFinance.com) - Ce ne serait donc pas qu'un simple retard à l'allumage. D'après nos confrères du Figaro, le rachat de Bouygues Telecom par Orange, une opération de consolidation majeure dans le secteur des télécommunications, n'aurait finalement pas lieu.

Le quotidien a précisé dans un article mis en ligne sur son site Internet il y a quelques minutes que les conseils d'administration des 2 groupes se réunissent à nouveau ce vendredi soir pour constater l'échec des discussions.

Celles-ci ont débuté il y a déjà plusieurs mois, avaient repris en début d'année et devaient originellement prendre fin hier. Les 2 groupes avaient cependant fait savoir hier matin, au grand dam des investisseurs, qu'ils se donnaient jusqu'à ce dimanche 3 avril pour parvenir - ou non - à un accord.

L'absorption de Bouygues Telecom par l'opérateur historique aurait, puisque le conditionnel apparaît désormais de mise, ramené de 4 à 3 le nombre d'opérateurs sur le territoire national. Cette opération aurait cependant impliqué un vaste partage des actifs de Bouygues Télécom entre Orange et ses concurrents Numericable-SFR et Free. D'après des calculs effectués par Natixis en début d'année, les parts de marché cumulées du groupe dirigé par Stéphane Richard et de Bouygues Telecom atteignaient en effet, en France, 51% dans le 'haut débit' fixe, 54% pour les magasins et 55% pour les abonnements et des fréquences mobiles. De quoi potentiellement s'attirer les foudres des autorités de la concurrence...

Selon Le Figaro, les exigences de l'Etat, qui détient une participation de 23% dans Orange, auraient incité Martin Bouygues à finalement renoncer. Une volte-face de l'Etat sur ce dossier paraît plausible. D'après des informations de BFM TV la semaine dernière, Bercy était ainsi disposé à ce qu'en échange de sa filiale télécoms, le groupe Bouygues reçoive des titres représentant non plus 9% (avec des clauses empêchant son renforcement), mais 12% du capital d'Orange.

(G.D.)


Copyright (c) 2016 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...