Bourse > Orange > Orange : En forte hausse après les rumeurs du Financial Times !
ORANGEORANGE ORA - FR0000133308ORA - FR0000133308
13.500 € -1.71 % Temps réel Euronext Paris
13.735 €Ouverture : -1.71 %Perf Ouverture : 13.780 €+ Haut : 13.470 €+ Bas :
13.735 €Clôture veille : 12 003 000Volume : +0.45 %Capi échangé : 35 911 M€Capi. :

Orange : En forte hausse après les rumeurs du Financial Times !

FRANCE TELECOMFRANCE TELECOM

(Tradingsat.com) - L'action France Télécom a clôturé en vive hausse mercredi soir, au plus haut depuis trois mois environ en Bourse, la perspective d'une unification des réseaux des opérateurs européens ayant dopé tout le secteur des télécoms.

France Télécom qui fait partie du projet d'envergure évoqué ce matin par le Financial Times a bondi de 4,3% à 8,8 euros, dans de gros volumes (plus de 22 millions de titres échangés), signant l'une des meilleures performances de l'indice CAC 40.

Selon le FT, les principaux opérateurs du Vieux Continent discuteraient de la création d'un réseau fixe unifié au sein d'une structure. "Celle-ci pourrait lever de la dette, faire appel à des financements externes (publics et privés), proposerait des offres wholesale à l’ensemble des opérateurs et pourrait procéder à des investissements dans les réseaux de nouvelle génération", commentent ce mercredi les analystes de Natixis.

Selon le quotidien financier, l’idée d'une grande collaboration internationale aurait été évoquée lors d’une rencontre privée entre le vice-président de la Commission européenne et commissaire chargé de la concurrence, Joaquin Almunia, et les patrons de plusieurs sociétés télécoms dont Deutsche Telekom, France Telecom et Telecom Italia.

"La mutualisation des investissements et des infrastructures n’est pas un thème nouveau, ni dans le fixe, ni dans le mobile. Sa mise en place est d’autant plus compliquée que les réseaux des opérateurs sont souvent très hétérogènes et sont le résultat de choix techniques (investissements ou pas) datant parfois de plus de 20 ans", ajoute Natixis dans sa note matinale.

D'après ce courtier parisien, "le lobbying des opérateurs en place pointe le pouvoir des grands groupes de l’internet (Google, Amazon, etc) ainsi que la fragmentation apparente du marché européen."

Sur les autres places boursières européennes, le projet séduit tout autant. Telefonica grimpe de plus de 2% à Madrid, Deutsche Telekom prend 2% à Francfort et Telecom Italia flambe de plus de 5% à Milan.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...