Bourse > Or > Or : violent dérapage, spectre du “marché baissier”
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 212.00 +0.17 %
1 212.00Ouverture : 1 212.00+ Haut : 1 212.00+ Bas :
0.00 %Perf Ouverture : 1 214.70Clôture veille : 0Volume :

Or : violent dérapage, spectre du “marché baissier”

tradingsat

(CercleFinance.com) - La thématique du “marché baissier” monte en puissance sur le marché de l'or, qui ne parvient décidément pas à repartir durablement à la hausse. Au terme du premier fixing du jour sur le marché de Londres, l'once de métal jaune cotait 1.545 dollars (- 29,5 dollars par rapport au précédent fixing d'hier après-midi), ainsi que 1.207,4 euros (- 17,4 euros).

Selon les cours de Londres, le fixing de ce matin constitue le nouveau plus bas de l'année 2013.

Chez Commerzbank, on indique que l'once a franchi à la baisse d'importants seuils techniques. Sur le marché de New York, l'once se retrouve à ses plus bas niveaux en 10 mois.

De surcroît, un intervenant basé à Dubai met en garde : relativement à son sommet historique proche de 1.920 dollars de septembre 2011, au comptant, le prix de l'or affiche une baisse toute proche de 20%. Or il est généralement admis que c'est à partir d'un tel seuil 'que se définit un marché baissier'.

Certes, la thématique de l'assouplissement monétaire, qui est généralement considérée comme un soutien pour la valeur relative de l'or, est toujours de rigueur. Les cambistes de RTFX notent que la Banque du Japon a “annoncé des mesures audacieuses pour mettre fin à la déflation, éliminant ainsi tout doute sur sa compétence”, après sa première réunion présidée par le nouveau gouverneur, Haruhiko Kuroda : la BoJ va donc acheter environ 7 trillions de yens (73 milliards de dollars environ) d'obligations par mois, calcule RTFX, ce qui revient pratiquement à doubler le rythme actuel.

Mais le son de cloche est plus flou du côté de la Fed : lors du dernier comité de politique monétaire, la banque centrale US a certes réitéré qu'elle maintiendrait ses taux au plus bas et ses rachats d'actifs (85 milliards de dollars par mois) tant que le chômage sera supérieur à 6,5%, si tant est que l'inflation reste contenue sous 2,5%. Le taux de chômage est actuellement de 7,7%, ce qui semble laisser de la marge.

A titre de comparaison, selon les dernières estimations disponibles, le PIB japonais était en 2012 proche de 6.000 milliards de dollars et celui des Etats-Unis de 15.600 milliards.

Reste que les officiels de la Fed ne sont pas tous d'accord : hier, rapporte Bloomberg, l'un des membres de la Fed, le patron de sa branche de San Francisco John Williams (qui pour l'instant ne prend pas part aux votes du FOMC), a déclaré que le QE 3 pourrait cesser si une amélioration significative des perspectives du marché de l'emploi était constatée cet été. La fin du QE 3 pourrait alors intervenir au second semestre, selon lui.

Quid de la demande physique ? Selon l'US Mint, l'atelier monétaire fédéral américain, les ventes de pièces d'or, qui au titre du mois d'avril portaient mardi soir sur l'équivalent de 8.000 onces, étaient grimpées à 16.500 en date de mercredi soir. De fortes ventes de “Gold Eagles” semblent donc intervenues tout récemment. A titre de comparaison, ces chiffres étaient de 62.000 onces sur l'ensemble de mars 2013, le mois précédent, et de 20.000 onces en avril 2012.

Mais Standard Bank note qu'en dépit de la présence d'acheteurs physiques, notamment en Asie, le courant vendeur l'a largement emporté.

De surcroît, le sentiment des investisseurs vis-à-vis de l'or ne semble pas s'améliorer. Hier, l'encours du premier ETF aurifère au monde, le SPDR Gold Shares, a encore baissé de 2,7 tonnes à 1.206,92 tonnes, à comparer à un record absolu de 1.353 tonnes datant du début du mois de décembre.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta estiment que la clôture intervenue hier soir à 1.554 dollars, un dollar sous le support des 1.555, “devrait attirer davantage de vendeurs”. Ils estiment que le prix de l'or pourrait s'inscrire dans un mouvement technique baissier dont le point bas se situerait jusqu'à 1.308 dollars. Mais il faudra d'abord que les supports des 1.532 et 1.522 soient emportés, ce qui correspond aux points bas de 2012 et 2011.

Chez Triland Metals, on met en garde contre le seuil des 1.525 dollars, niveau au-dessous duquel se concentre une importante quantité d'ordres “stops”. “Pour l'instant, le marché baisse en bon ordre. Mais en cas de cassure des 1.525, il est possible que le mouvement devienne tout sauf ordonné”, avertit le courtier basé à Londres.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...