Bourse > Or > Or : Toujours pas de tendance pour l'once
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 212.00 +0.17 %
1 212.00Ouverture : 1 212.00+ Haut : 1 212.00+ Bas :
0.00 %Perf Ouverture : 1 214.70Clôture veille : 0Volume :

Or : Toujours pas de tendance pour l'once

tradingsat

(CercleFinance.com) - La semaine qui se termine est bien terne pour l'or, qui semble toujours à la recherche d'une tendance. Au terme du premier fixing de ce vendredi sur le marché de Londres, l'once d'or cotait 1.660,75 dollars (+ 3,25 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.245,31 euros (- 3,3 euros). du

Triland Metals, le courtier en métaux de Mitsubishi basé à Londres, ne se montre pas impressionné, et rappelle que l'once a maintenant rétrocédé l'ensemble des gains accumulés après les derniers propos de Ben Bernanke. Rappelons que le 29 février, le patron de la Fed s'était montré assez optimiste sur la conjoncture américaine sans évoquer le fameux “QE 3”, induisant une chute de l'once. Mais un peu plus de trois semaines plus tard, il s'est notamment montré inquiet du chômage aux Etats-Unis et de la conjoncture, inversant en partie la tendance.

Chez MKS, le négociant en métaux fins genevois, on parle de la séance d'hier comme la plus calme depuis le début de l'année : peu de volumes, faible amplitude. MKS attribue la pression subie hier par l'or à l'expiration des contrats à échéance Avril sur l'or sur le marché de dérivés américains, le COMEX. Les intervenants positionnés sur ces contrats ont dû les faire 'rouler' et se replacer sur le contrat Juin.

MKS estime la tendance actuelle peu claire. “Pour le moment, l'or évolue essentiellement selon des facteurs techniques. Une cassure des 1.625 ou des 1.700 permettrait de clarifier la situation”.

“Mais comme nous l'avons déjà rapporté ces derniers jours, la demande physique est toujours globalement aux abonnés absents”, indique MKS, qui rappelle que les négociants en or d'Inde sont toujours en grève contre le relèvement de la taxe sur les importations d'or.

Perchée le 29 février tout près des 1.800 dollars, l'or a subi le premier discours et en 15 jours a chuté jusqu'à 1.650 dollars. Le second lui a permis de se rapprocher un temps des 1.700 dollars, avant de reperdre pied.

Les politiques monétaires ultra-accommodantes des banques centrales, qui tendent à diluer la valeur des unités monétaires fiduciaires, tendent à faire monter le cours des biens intangibles ne pouvant être multipliés à l'infini. De par son histoire monétaire, l'or en fait partie. Pratiquement, des matières comme le pétrole aussi.

Notons que l'indice Gldtons a cependant marqué une hausse de près de huit tonnes en 24 heures, en revenant à 2.397,65 tonnes. Rappelons que cet indice additionne les masses de lingots adossées à une douzaine des principaux ETF aurifères mondiaux. Ces produits de placements cotés en Bourse, qui permettent de se placer sur l'or pour qui veut jouer 'long' sur le métal, sont l'un des outils utilisés pour jauger de l'appétit des investisseurs pour le métal jaune. On notera que cette hausse n'est pas attribuale au 1er de ces ETF, le SPDR Gold Shares américain, dont l'encours est resté stable sur la même période.

Rappelons qu'en dépit de la tendance baissière du prix du métal, cet encours avait atteint, le 16 mars dernier, son record absolu à 2.410,17 tonnes.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta soulignent que l'once a connu hier soir, sur le marché au comptant américain, sa 3ème séance de baisse consécutive et qu'elle a terminé sur le support identifié à 1.656 dollars.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...