Bourse > Or > Or : Nouvelle dégringolade de l'once
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 175.00 +0.63 %
1 167.70Ouverture : 1 178.50+ Haut : 1 166.40+ Bas :
+0.63 %Perf Ouverture : 1 374.90Clôture veille : 0Volume :

Or : Nouvelle dégringolade de l'once

tradingsat

(CercleFinance.com) - Rien à faire : les records historiques à plus de 1.900 dollars l'once atteints au comptant début septembre ne cessent de s'éloigner. Ni l'interminable crise souveraine européenne, ni les craintes géopolitiques autour de l'Iran ne parviennent à redonner des couleurs vives au métal jaune. Au terme du premier fixing sur le marché de référence de Londres, l'once de 31,10 grammes cotait 1.635 dollars (- 37,5 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.255,18 euros (- 12 euros).

Triland Metals rapporte que les courants vendeurs ont continué hier à l'heure où les marchés asiatiques étaient actifs. Cependant, “la demande physique en provenance d'Asie reste bel et bien présente, et les derniers chiffres en provenance de Hong Kong demeurent robustes”, avec 86 tonnes de demande en octobre 2011 contre 2 tonnes seulement un an plus tôt.

“La force du dollar a aussi pesé sur le marché”, ajoute le courtier en métaux de Mitsubishi.

Triland rappelle que la moyenne mobile à 200 jours, “indicateur favori des gestionnaires de fonds pour placer leurs positions directionnelles”, se situe à 1.617 dollars.

Le point bas du marché constaté au comptant à cette heure se situe à 1.621,40 dollars.

'Du point de vue des investisseurs, le monde dans lequel nous vivons désormais est paradoxal parce que les indicateurs de valorisation suggèrent que si nous évitons un effondrement systémique, ce pourrait bien être une décennie extrêmement favorable au rendement des actions. L'or, par exemple, n'est donc pas forcément l'investissement le plus indiqué', déclarait Jonathan Wilmott, chef stratège de Credit Suisse, dans la dernière livraison de la revue mensuelle Perspectives de Pictet & Cie.

Selon Oliver Heuschuch, patron des ventes et du marketing chez le fondeur-affineur allemand Heraeus, “l'or joue un rôle difficile en ce moment. D'un côté, il constitue un ancrage en des temps économiques et financiers bien troubles. Mais de l'autre, les signes indiquant ces derniers temps que le métal se comporte de manière similaire aux marchés d'actions et de taux sont de plus en plus nombreux”.

Le fondeur basé à Hanau précise que la disponibilité des lingots qu'il fabrique est actuellement “sous pression” en raison de la demande de fin d'année. Certains lingotins (“petits” lingots de moins d'un kilo) ne seront déjà plus disponibles avant l'année prochaine.

Du côté des ETF aurifères, l'encours de lingots adossé au 1er de ces produits permettant de jouer l'or depuis la Bourse, le SPDR Gold Shares, était stable hier soir à 1.294,80 tonnes.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta estimaient hier soir que l'once devrait trouver du soutien vers 1.636 dollars, où se situe un support. En cas de cassure de ce dernier, le prochain “arrêt” se situerait vers 1.604. Graphiquement, la configuration technique de l'once leur semble “très faible”, tant en données 'intraday' qu'hebdomadaires. Un retour vers les 1.538 dollars n'est pas exclu. Seule une clôture au-delà des 1.703 ferait repasser leur opinion court terme de “baissière” à “neutre”.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...