Bourse > Or > Or : Légère hausse de l'once après la grèce et l'iran
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 163.90 -1.00 %
1 181.80Ouverture : 1 186.70+ Haut : 1 162.00+ Bas :
-1.51 %Perf Ouverture : 1 374.90Clôture veille : 0Volume :

Or : Légère hausse de l'once après la grèce et l'iran

tradingsat

(CercleFinance.com) - Au terme du premier fixing du jour sur le marché de Londres, l'once d'or fin cotait 1.737 dollars (+ 4 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.131,12 euros (+ 4,4 euros).

Les opérateurs de Triland Metals, le courtier en métaux basé à Londres de Mitsubishi, soulignaient la faiblesse des volumes d'or échangés hier en l'absence des opérateurs américains. Les marchés US sont restés clos hier en raison du jour férié du “Presidents Day”.

Chez le négociant MKS à Genève, on attribue la légère hausse de l'or depuis le début de la semaine à la décision de la Banque populaire de Chine, l'établissement émetteur de l'Empire du Milieu, de réduire de 50 points de base le taux bancaire de réserves obligatoires. Favorable à l'économie chinoise, cet évènement l'est aussi pour les actifs à risques, comme les actions. De même que la perspective d'un accord entre l'Eurogroupe et la Grèce qui s'est concrétisé cette nuit.

L'évolution de l'or est actuellement partiellement corrélée avec celle des actions. Les tensions géopolitiques autour de l'Iran et de son programme nucléaire entretiennent également un climat favorable à l'or en tant que valeur refuge.

Dans son dernier numéro de la revue Commo Hebdo, Natixis soulignait que les banques centrales ont acheté 394 tonnes d'or l'an dernier, soit 13,5% de plus qu'en 2010. 'Comme au cours des trois dernières années, les banques centrales des pays en développement ont réalisé l'essentiel des achats. (...) Après la crise financière, et avec la dépréciation progressive du dollar, de nombreuses banques centrales des pays en développement ont cherché à diversifier leurs réserves de change, essentiellement libellées en dollars, en décidant d'accroître la part de l'or', expliquent les analystes.

Natixis pronostique que ce mouvement acheteur du 'secteur officiel' “émergent pourrait s'atténuer : 'à partir de la fin 2011, certains pays pourraient avoir atteint leurs nouveaux objectifs, ce qui suggère que bon nombre d'entre eux joueront désormais un rôle plus actif, en maintenant leurs réserves d'or autour de leur niveau de référence, plutôt que de se limiter à effectuer des achats'.

Par ailleurs, l'encours du principal ETF aurifère au monde, le SPDR Gold Shares américain était stable vendredi soir à 1.281,28 tonnes.

Natixis indique enfin que les formulaires '13 F' soumis par les fonds à la SEC, le gendarme boursier américain, a permis de faire le point sur les acheteurs et les vendeurs d'ETF aurifères au 4ème trimestre 2011. Principaux vendeurs sur la période : JP Morgan Chase (9,6 tonnes) et Paulson & Co (9,2 tonnes), quand Touradji Capital et GLA Partners ont totalement liquidé leurs positions sur SPDR.

D'un point de vue technique, dans leur dernier commentaire disponibles, les analystes de ScotiaMocatta conseillaient de surveiller un support identifié à 1.710, et dans le sens de la hausse la “résistance-clé” à 1.763 dollars. Hier soir, MKS identifiait de son côté un support intermédiaire à 1.721 et des résistances entre 1.737 et 1.753 dollars.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...