Bourse > Or > Or : Légère consolidation de l'or, belle hausse hebdomadaire
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 159.40 -0.96 %
1 166.60Ouverture : 1 168.80+ Haut : 1 156.00+ Bas :
-0.62 %Perf Ouverture : 1 374.90Clôture veille : 0Volume :

Or : Légère consolidation de l'or, belle hausse hebdomadaire

tradingsat

(CercleFinance.com) - L'once d'or est bien partie pour terminer une semaine marquée notamment par l'affaiblissement de près de 2% du billet vert sur une hausse de plus de 4% en dollars, mais de 2,5% en euros. Au terme du premier fixing de ce vendredi sur le marché de Londres, l'once d'or fin cotait 1.722 dollars (- 5 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.310,3 euros (- 1,2 euro).

Le sentiment selon lequel la zone euro se dirige lentement mais sûrement vers une sortie de crise se renforce sur les marchés. De plus ce matin, après une émission obligataire réussie, les taux d'intérêt à 10 ans des fonds souverains d'Italie sont tombés à 5,87%, s'éloignant donc un peu plus des fatidiques 7%. En Espagne, le taux est revenu à 4,90%. Enfin, le marché attend cet après-midi l'annonce de statistiques, notamment celle selon laquelle la croissance des Etats-Unis est passée de 1,8% au 3ème trimestre à 3% au 4ème trimestre 2011. Ces évènements a priori positifs pour la conjoncture mondiale peuvent peser sur l'or, qui joue traditionnellement le rôle de valeur refuge.

On notera cependant que le fixing est passé, de l'après-midi du mercredi 25 janvier à celui du jeudi 26 janvier, de 1.650 à 1.727 dollars, soit une hausse sensible proche de 5% en 24 heures.

La survenance d'un mouvement de consolidation était donc logique. Malgré tout, “les achats sur repli restent le mot d'ordre sur le marché”, note Triland Metals, et le mouvement de recul est d'ailleurs d'une ampleur limitée.

Après une hausse de 9,07 tonnes la veille, l'encours de métal adossé au produit d'investissement SPDR Gold Shares est encoré monté de 1,5 tonne hier soir à 1.261,11 tonnes. Soit un niveau record depuis le 21 décembre pour le principal ETF aurifère au monde.

D'un point de vue technique, Triland Metals estime que l'once est maintenant sortie par le haut du canal baissier en reprenant successivement les 1.680 puis les 1.700 dollars, qui constituent aussi un seuil psychologique.

Chez leurs confrères de ScotiaMocatta, on souligne qu'un fort soutien s'est constitué autour des 1.650 dollars, là où est montée la moyenne mobile à 200 jours. Les 1.700 devraient maintenant jouer le rôle de support. Prochaine résistance identifiée : 1.756 dollars, Triland voyant la suivante à 1.771 dollars.

Dans la revue trimestrielle Metals Review diffusée ce matin, Natixis Commodity résume ainsi les mouvements du prix de l'once au 2ème semestre 2011 : 'alors que le congrès se déchirait sur le relèvement du plafond de la dette fédérale américaine (durant l'été 2011), la crainte d'un défaut de paiement des Etats-Unis a tiré les prix vers le haut'. C'est début août que les Etats-Unis ont perdu leur 'AAA' chez Standard & Poor's, avant que le record de 1.920 dollars l'once ne soit touché début septembre.

'Puis après qu'une solution temporaire ait été trouvée, l'once a dégringolé abruptement de 15%', résume Natixis, cette baisse reflétant aussi la considération des investisseurs pour le dollar en tant qu'ultime valeur refuge et un sentiment plus négatif sur les matières premières en général.

Natixis indique aussi, comme GFMS l'avait rapporté quelques jours plus tôt, que les prêts d'or ont dû sensiblement augmenter sur la période : pour une banque centrale ou commerciale, prêter du métal jaune est une manière rapide de trouver des dollars. Prêter de l'or conduit à le vendre temporairement sur le marché afin d'en placer le produit de cession, sans pour autant que le prêteur ne se soit défait de la propriété du métal en question.

Les analystes notent aussi une 'remonétisation rampante', quoi qu'encore très lente, de l'or : 'la décision de la banque centrale turque de permettre l'usage de l'or en tant que composante des réserves obligatoires des banques fournit un autre exemple du rôle grandissant joué par le métal jaune au sein du système financier mondial', peut-on lire.

Au final, les analystes s'attendent malgré tout à un affaiblissement de la demande à des fins d'investissement, surtout en Europe, et voient l'once revenir à 1.450 dollars en moyenne cette année. Natixis n'exclut cependant pas le scénario d'un rally emmenant l'or jusqu'à 2.000 dollars, en cas notamment de réédition aux Etats-Unis des tensions politico-budgétaires survenues l'été dernier.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...