Bourse > Or > Or : Le cours de l'once reste déprimé
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 159.40 -0.96 %
1 166.60Ouverture : 1 168.80+ Haut : 1 156.00+ Bas :
-0.62 %Perf Ouverture : 1 374.90Clôture veille : 0Volume :

Or : Le cours de l'once reste déprimé

tradingsat

(CercleFinance.com) - C'est bien modeste rebond que le prix de l'or s'offrait ce midi après le point bas atteint la veille. Au terme du premier fixing du jour sur le marché de Londres, l'once d'or cotait 1.613,5 dollars (+ 2,75 dollars par rapport au fixing de la veille au soir), et 1.208,8 euros (+ 1,4 euro).

Hier à Londres, l'once a atteint ses plus bas niveaux de l'année en dollars comme en euros, à respectivement 1.610,75 dollars et 1.206,4 euros.

Vendredi, l'once a même brièvement coulé sous la barre des 1.600 dollars sur le marché au comptant, et même sous les 1.200 euros l'once. Dans le premier cas, il s'agit d'un point bas de six mois, et dans le second d'un plancher de 14 mois, calcule Commerzbank.

D'ailleurs, l'encours de métal constituant la contrepartie des ETF sur or a lui aussi baissé à 83,67 millions d'onces en date de vendredi soir. Il se situe donc à près d'un million d'onces (plus de 30 tonnes) du record de tous les temps atteint le 20 décembre dernier.

Selon Commerzbank, les investisseurs spéculatifs en sont les principaux responsables : selon les relevés publiés toutes les semaines par le CFTC, l'organe régulateur américain des marchés de matières premières, les positions spéculatives longues (haussières) ont été réduites de 15% au terme de la semaine du 12 février, ce qui constitue 'leur plus bas niveau en sept mois'.

Cependant, chez Standard Bank, on estime que le gros de la chute d'une soixantaine de dollars subie la semaine passée 'résulte de l'anxiété causée par la semaine fériée de Nouvel An en Chine', qui a fortement réduit l'activité sur le marché. Les opérateurs chinois sont maintenant de retour.

Le fondeur affineur allemand de métaux fins Heraeus, basé en Allemagne, avance d'autres explications à la baisse récente du métal jaune : les nouvelles sanctions commerciales imposées à l'Iran. En effet, elles sont si sévères qu'elles ont pu entraîner 'la fin du douteux négoce pétrole contre or entre l'Iran et la Turquie'. Le principe précédent était simple, explique Heraeus : dans l'incapacité de négocier du pétrole en dollars, Téhéran vendait du pétrole payé en livres turques, puis achetait avec de l'or sur le marché turc.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta indiquent que le risque de voir l'once rechuter vers les 1.528 dollars demeure réel. Premier support à 1.591. Dans l'autre sens,des résistances sont identifiées à 1.630 et 1.657.

Hier chez Commerzbank, on commentait ainsi les résultats du G20, qui s'est tenu vendredi et samedi derniers : 'les ministres des Finances du G20 et les patrons des banques centrales n'ont pas été capables de s'entendre sur une approche commune des politiques monétaires. Cela ouvrira probablement la voie à une course de dévaluations (...). A long terme, les prix des matières premières et notamment l'or devraient en tirer parti'.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...