Bourse > Or > Or : La faiblesse des volumes pénalise la tendance
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 175.10 +0.32 %
1 172.30Ouverture : 1 177.30+ Haut : 1 166.40+ Bas :
+0.24 %Perf Ouverture : 1 374.90Clôture veille : 0Volume :

Or : La faiblesse des volumes pénalise la tendance

tradingsat

(CercleFinance.com) - L'indécision est revenue hanter les cours de l'or, d'autant que nombre d'intervenants de marché sont absents et que les volumes échangés sont faméliques. Au terme du premier fixing du jour sur le marché de Londres, l'once d'or fin cotait 1.607 dollars (- 4 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.298,9 euros (+ 3 euros).

Le courtier en métaux londonien Triland Metals évoque de “très faibles volumes” au titre de la séance de la veille, qu'à Genève le négociant MKS qualifie purement et simplement de “non-évènement”.

Chez ScotiaMocatta, l'un des intervenants du marché de Londres, on rappelle que cela fait maintenant plus de deux mois que l'once se traite dans des bornes étroites situées entre 1.540 et 1.630 dollars environ.

Après une réaction négative jeudi dernier, l'or a donc réagi de façon modérément positive à la décision de la Fed, un 'QE 3' étant globalement anticipé en septembre. En outre, la BCE a déclaré qu'elle pourrait (sous conditions) mener de nouveaux rachats obligataires sur le marché secondaire..

Les espoirs d'intervention “non conventionnelle” des banques centrales constituent potentiellement des soutiens puissants pour le prix de l'or. Mais 'encore faut-il que l'inflation et la crise de la dette contraignent la BCE à agir de nouveau', indique le dernier commentaire publié lundi par le fondeur-affineur allemand Heraeus, qui fabrique notamment des lingots. Heraeus ajoute que le chômage croissant de la zone euro plaide en ce sens.

Le fondeur basé à Hanau ajoute que la banque centrale de Corée du Sud a annoncé l'achat de 16 tonnes d'or en juillet, portant son encours à 70,4 tonnes.

Hier, Morgan Stanley a abaissé ses prévisions du prix de l'once d'or pour les 3ème et 4ème trimestres 2012 de respectivement 11% et 13% à 1.650 et 1.750 dollars. En 2013, le bureau d'études s'attend à une once à 1.816 dollars en moyenne, à comparer avec un consensus situé à 1.724 dollars selon la banque.

Les raisons de leur opinion haussière de l'or étaient schématiquement les suivantes. Tout d'abord, l'accord dit CBGA (Central Bank Gold Agreement) a pour effet de contraindre les ventes d'or des banques centrales européennes, les plus importantes détentrices d'or monétaire au monde. D'ailleurs, les établissements européens n'utilisent plus la totalité de leur quota annuel de vente. Et d'autres banques centrales, dans les pays émergents, sont devenues acheteuses nettes de métal depuis 2008.

En outre, l'accumulation d'or détenu par les investisseurs via les ETF aurifères, ces produits financiers qui ont vu le jour en 2003 et dont le cours de Bourse reproduit celui d'une certaine quantité d'or stocké quelque part dans un coffre fort, avait constitué une nouvelle source de demande de métal jaune. A 2.403,5 tonnes hier soir, l'encours de la douzaine de ces principaux produits de Bourse était stable à une dizaine de tonnes de son record absolu, atteint le 5 juillet dernier.

En outre, ajoute Morgan Stanley, la libéralisation du marché de l'or en Chine a aussi donné naissance à des fonds d'investissements en Chine continentale, ce que l'on peut mesurer via les importations d'or passant par Hong Kong. Enfin, la faible croissance de la production minière d'or est surclassée par le rythme d'accroissement de la demande.

Certes, 'la capacité de l'or à tester et à tenir des supports-clé malgré d'importants courants vendeurs et la liquidation des positions longues surachetées depuis l'été 2011, et le renchérissement du dollar, a renforcé notre conviction que le marché haussier de l'or n'était pas terminé', indique la note.

Mais actuellement, certains éléments jouent contre l'or, et notamment le renchérissement du billet vert. 'Un dollar fort a toujours constitué un facteur négatif pour le prix de l'or libellé en dollars', indique la note de recherche. En outre, le 3ème plan d'assouplissement quantitatif de la Fed n'en finit pas de se concrétiser, ce qui a aussi pesé sur le cours de l'once. Si Morgan Stanley reste positif sur le prix de l'once à terme, les risques pesant sur ce scénario 'ont manifestement augmenté', indique la note de recherche.

D'un point de vue technique, Triland Metals estime que la moyenne mobile à 100 jours sur le contrat à livraison décembre du Comex, soit 1.619 dollars, tient lieu de résistance. Si ce niveau était dépassé, les seuils suivants sont situés à 1.635 et 1.640. Dans le sens de la baisse, les supports sont identifiés à 1.585 et 1.590.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...