Bourse > Or > Or : L'once toujours sous les 1.600 dollars avant la fed
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 175.10 +0.32 %
1 172.30Ouverture : 1 177.30+ Haut : 1 166.40+ Bas :
+0.24 %Perf Ouverture : 1 374.90Clôture veille : 0Volume :

Or : L'once toujours sous les 1.600 dollars avant la fed

tradingsat

(CercleFinance.com) - Alors que les spéculations vont bon train sur les futures annonces du président de la Fed, l'or restait à la traîne et ne parvenait toujours pas à reprendre pied au-delà des 1.600 dollars. Au terme du premier fixing de ce mardi sur sur le marché de Londres, l'once de métal jaune cotait 1.595 dollars l'once (+ 5,25 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.296,8 euros (- 2,9 euros).

Le prix de l'or a notamment été sensible, ces dernières années, aux opérations de politique monétaire non conventionnelles menées par les banques centrales. Justement, l'actualité en provenance de la Fed sera fournie ces prochains jours: tout à l'heure, son président Ben Bernanke présentera son compte-rendu semestriel de politique monétaire devant la commission bancaire de la Chambre des représentants, la chambre basse du parlement américain. Il fera de même demain devant le Sénat, la chambre haute.

“Cette conférence semestrielle pourrait déboucher sur la formulation de projections quant à la future politique monétaire de la Fed”, confirme le courtier en métaux londonien Triland Metals. Mais attention aux déconvenues si le “docteur Bernanke” venait à infirmer les paris sur son éventuelle intervention au chevet de l'économie US, préviennent les spécialistes.

Demain soir également, la banque centrale américaine publiera son “Beige Book”, son point conjoncturel régulier sur l'état de l'économie américaine. Enfin, le prochain comité de politique monétaire (FOMC), instance où se prennent les décisions, se tiendra les 31 juillet et 1er août.

Après que plusieurs statistiques américaines aient été décevantes, comme les ventes au détail hier, nombre d'intervenants parient de nouveau - comme tel a été le cas plusieurs fois et sans suite depuis le début de l'année - sur le lancement par la Fed d'un troisième train de mesures d'assouplissement quantitatif, le fameux 'QE 3'.

Le lancement d'un “QE 3” supposerait que la Fed rachète de nouveaux des actifs obligataires, éventuellement des obligations d'Etat ou des produits hypothécaires titrisés comme tel a été le cas les dernières fois. Soit des titres de moins bonne qualité qui dégraderaient la qualité du bilan de la Fed, et par conséquent la valeur relative de la devise dont elle a la charge. La valeur des actifs dotés d'une valeur intrinsèque, comme les matières premières et notamment l'or, ancien métal monétaire, tendait ces dernières années à profiter des “QE”.

Précisons cependant que la campagne électorale présidentielle va sous peu s'intensifier aux Etats-Unis, ce qui incite habituellement la Fed à la retenue.

En outre, dans son dernier point mensuel pour juillet, la banque privée helvétique Pictet & Cie estimait que la banque centrale US aurait intérêt à conserver des 'munitions' : certes, “les probabilités d'un programme d'achat d'obligation d'Etat ('QE3') ont certainement encore augmenté, mais nous continuons d'estimer que la Réserve fédérale préférera préserver cette option, au cas où l'impact du resserrement fiscal attendu pour début 2013 ('fiscal cliff')” serait plus marqué que prévu.

Notons en tout cas que l'once reste bien loin de son record annuel de 1.788 dollars atteint le 29 février, alors que déjà les spéculations que un nouveau “QE” de la part de la Fed battaient leur plein. Puis Ben Bernanke avait douché ces espoirs, entraînant le prix de l'once de métal jaune vers le bas. Il a actuellement le plus grand mal à reprendre pied au-delà des 1.600 dollars.

A cet égard, un analyste suisse se demandait récemment si l'or n'était pas l'indicateur le plus avancé en matière de politique monétaire. Si son assertion est juste - et la réserve est d'importance -, il semble bien qu'à ce jour, l'once d'or soit l'une des rares classes d'actifs à ne pas anticiper de “QE 3”.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta rappellent que l'or évolue dans des fourchettes étroites et sans réelle direction depuis la fin du mois de juin. “Mais la tendance baissière à l'oeuvre depuis le sommet atteint en mars demeure intacte”, précisent les spécialistes. Un support est identifié à 1.550, la prochaine résistance se situant à 1.614.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...