Bourse > Or > Or : L'once toujours bloquée sous les 1.600 dollars
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 175.10 +0.32 %
1 172.30Ouverture : 1 177.30+ Haut : 1 166.40+ Bas :
+0.24 %Perf Ouverture : 1 374.90Clôture veille : 0Volume :

Or : L'once toujours bloquée sous les 1.600 dollars

tradingsat

(CercleFinance.com) - Au terme du premier fixing du jour sur le marché de référence de Londres, l'once cotait 1.594,5 dollars (+ 9,5 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.293,29 euros (+ 2,8 euros).

La décision modérément appréciée de l'Eurogroupe n'a apporté qu'un soutien limité au métal jaune. Les grands argentiers européens ont décidé d'une aide à l'Espagne dont la première tranche de 30 milliards d'euros sera versée d'ici la fin du mois. Cette décision devrait être avalisée lors de la prochaine réunion des grands argentiers européens, le 20 juillet.

Cette tranche d'aide devrait permettre d'attendre l'intervention directe du MES, qui ne devrait pas avoir lieu avant septembre. Notons aussi que les pays européens ont aussi accordé un an de plus à l'Espagne, soit jusqu'en 2014, pour ramener son déficit public sous les 3%. Mais les taux souverains espagnols ne se détendent guère et restent à proximité immédiate des 7%.

Du côté du marché de l'or, la séance de la veille était de nouveau caractérisée par de faibles volumes. “L'or est donc dans l'attente d'une nouvelle intervention des banques centrales”, estimaient les analystes de Saxo Bank ce matin.

Or justement, selon leurs confrères d'Aurel BGC, “une intervention du Fed est attendue. Les économistes évaluent à 70% la probabilité d'un 'QE3'”, rapporte la note de recherche de ce matin citant un sondage effectué vendredi par les agences de presse.

Selon les résultats des sondages précédents, cette proportion va croissant. De plus, la perspective d'un 3ème plan d'assouplissement quantitatif de la part de la Fed, qui accroîtrait la taille de son bilan et le dégraderait probablement, serait potentiellement dilutive quant à la valeur du dollar, dont ce bilan est la contrepartie. Mais le prix de l'or n'en profite pas.

Au rang des facteurs baissiers pour le métal jaune, l'inflation donne des signes de modération, tant aux Etats-Unis qu'en Chine, ce qui est l'un des corollaires de la moindre intensité de l'activité économique et de la baisse récente des cours du pétrole.

Du côté des ETF aurifères, l'encours adossé à la douzaine de plus importants de ces produits financiers permettant de jouer l'or depuis la Bourse a baissé lundi soir à 2.409,16 tonnes, contre 2.412,65 tonnes vendredi et, jeudi, un nouveau record historique à 2.413,61 tonnes. Cette masse de métal est l'une des mesures de l'appétit des investisseurs qui sont 'longs' sur le métal jaune.

Chez BNP Paribas CIB, Anne-Laure Tremblay notait d'ailleurs ce matin qu'''en juin, les ETF adossés aux métaux précieux ont retrouvé l'intérêt' aux yeux des investisseurs, à l'exception de ceux portant sur le palladium.

Du côté des ETF sur or et platine, 'les flux entrants se positionnant sur ces produits ont suivi les hausses de leurs prix'. Pour l'or, ces encours ont progressé le mois dernier de 38,7 tonnes, grâce au SPDR Gold Shares américain et à l'ETF sur or d'ETF Securities, basé à Londres. Les encours des ETF sur argent se sont aussi accrus en dépit d'une baisse parallèle de 4% du prix de ce métal, note l'analyste.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta identifiaient hier soir une zone de support entre 1.548 et 1.551 dollars. La prochaine résistance est située entre 1.624-1.625 dollars.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...