Bourse > Or > Or : L'once toujours au plus haut annuel en dollars
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 159.40 -0.96 %
1 166.60Ouverture : 1 168.80+ Haut : 1 156.00+ Bas :
-0.62 %Perf Ouverture : 1 374.90Clôture veille : 0Volume :

Or : L'once toujours au plus haut annuel en dollars

tradingsat

(CercleFinance.com) - La persistance des inquiétudes politiques et économiques soutenait toujours le cours de l'or mardi midi. Au terme du premier fixing de ce mardi à Londres, l'once de métal fin cotait 1.414,50 dollars (+ 3,5 dollars par rapport au “fix” de la veille, l'après-midi) et 1.021,74 euros (+ 1,7 euro).

En dollars, ce fixing strictement égal à celui du jeudi 24 février est le plus élevé de l'année 2011 à ce jour. En euros, il reste encore du chemin à parcourir avant de renouer après les 1.067 euros du 11 janvier.

Les troubles politiques en Libye, où le pouvoir du colonel Kadhafi ne semble plus contrôler que la capitale Tripoli, soutiennent le métal jaune. En outre, du Maroc en Oman en passant par le Yémen, des mouvements de contestation se font jour un peu partout, et la situation n'est pas stabilisée en Tunisie.

Chez MKS Finance qui évoque “des vagues d'achat” sur l'or comme sur l'argent, on soulignait aussi hier soir les propos du gouverneur de la Banque d'Italie à propos de l'inflation de la zone euro, largement supérieure à l'objectif de 2% fixé par la BCE. D'ailleurs, ce matin et selon une estimation rapide publiée par Eurostat, le taux d'inflation annuel de la zone euro s'établirait à 2,4% en février 2011, contre 2,3% en janvier.

Les spécialistes du fondeur et affineur d'or helvétique dressent aussi le bilan du prix de l'or pour février : +5,6%, après -6,1% en janvier (en dollars). Parmi les facteurs cités (troubles politiques, inflation, faiblesse du dollar), on trouve aussi la hausse du cours du pétrole et celle de l'argent. D'ailleurs ce matin, le fixing londonien de l'argent s'est établi à 34,37 dollars l'once, soit un nouveau record après 33,49 dollars pour le fixing (il n'y en qu'un par jour pour l'agent) à 33,49 dollars la veille.

A l'inverse, les investisseurs continuent de se désintéresser des ETF aurifères, à en juger par l'encours du premier d'entre. Hier soir, le volume de lingots adossé au SPDR Gold Shares américain a encore perdu 610 kilos à 1.210,96 tonnes de métal. Il s'agit d'un énième plus bas niveau, cette fois depuis le 13 mai 2010.

Dans son dernier commentaire, le fondeur-affineur allemand Heraeus s'en inquiète. Il ajoute que les spéculateurs sont les principaux acheteurs de ces deux dernières semaines, d'abord sur des craintes d'inflation, et ensuite de troubles géopolitiques. Heraeus note leur présence sur les marchés dérivés comme du côté des achats physiques. Le groupe peut maintenant livrer des lingots à ses clients sans délai et note qu'en Allemagne, les barres des 250 et 500 grammes sont de plus en plus demandées.

D'un point de vue technique et selon les spécialistes de ScotiaMocatta, la hausse reste l'hypothèse la plus probable, des résistances étant identifiées à 1.423 et 1.431 dollars. Si cette dernière était enlevée, la voie des 1.507 dollars serait ouverte. A l'inverse, si le support des 1.395 était enfoncé, un retour sur les 1.353 serait probable. Les analystes estiment possibles des mouvement d'ampleur cette semaine, après un mois de mars bien orienté.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...