Bourse > Or > Or : L'once tente de préserver les 1.600 dollars après la fed
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 256.90 +1.79 %
1 250.00Ouverture : 1 258.80+ Haut : 1 250.00+ Bas :
+0.55 %Perf Ouverture : 1 258.80Clôture veille : 0Volume :

Or : L'once tente de préserver les 1.600 dollars après la fed

tradingsat

(CercleFinance.com) - Après que la Fed ait “simplement” étendu son opération Twist sans lancer de QE 3, le prix de l'or teste actuellement la barre symbolique des 1.600 dollars. Au terme du premier fixing du jour à Londres, l'once de 31,10 grammes d'or cotait 1.600 dollars (- 1 dollar par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.261,4 euros (- 1,8 euro).

Chez Triland Metals à Londres, on souligne le mouvement vendeur intervenu sur le marché au comptant hier : avant même l'annonce de la décision par la Fed, et sur ce marché (et non selon les fixings de Londres), un point bas vers 1.590 dollars a été touché avant qu'une reprise modérée n'intervienne.

Il semble que certains intervenants pariant sur un QE 3 aient alors revu à la baisse leurs anticipations. En effet, selon le courtier, la mise en place d'un QE 3 aurait constitué un geste fort et “potentiellement controversé à la veille d'une élection présidentielle”.

Finalement, au terme d'un comité de politique monétaire (FOMC) de deux jours très attendu, la Fed a annoncé hier soir qu'elle allait prolonger de six mois une 'opération Twist' à 267 milliards de dollars qui, sinon, se serait arrêtée à la fin du mois.

La Fed va donc arbitrer des titres obligataires (surtout des fonds d'Etat US) pour d'autres pendant six mois de plus que prévu. Mais elle n'en achètera pas davantage, ce qui constitue une différence notable par rapport à un nouveau QE dont il n'est donc pas question à ce stade. Si tel avait été le cas, le bilan de la Fed aurait encore été dégradé et le dollar en aurait vraisemblablement subi le contrecoup.

'Un 'QE3' pourrait avoir un 'coût élevé' (taille importante nécessaire) et un faible impact sur l'économie réelle, les taux d'intérêt étant déjà historiquement faibles. La banque centrale semble manquer de munition...', commente Aurel BGC.

Cependant certains intervenants pariaient sur le lancement de ce troisième train d'assouplissement quantitatif qui aurait mécaniquement dilué la valeur de la devise fiduciaire qu'est le dollar contre les actifs réels, comme les matières premières en général, et l'or en particulier. Tel n'a pas été le cas et cela peut contribuer aux soubresauts de l'once depuis hier après-midi. On remarquera que la baisse récente de l'or est de bien plus faible ampleur que celle subie par le pétrole.

Notons aussi que selon les fixings de Londres, l'once n'est pas (encore) passée sous la barre symbolique des 1.600 dollars.

“Si la Fed venait à décider de stimuler l'économie, le prix de l'or réagirait par une hausse violente”, pronostique Triland.

On notera aussi que les encours de la douzaine de principaux ETF gagés sur de l'or, ces produits de Bourse qui permettent aux investisseurs longs de jouer l'once depuis la Bourse, n'en finit pas d'augmenter depuis le début du mois. Hier soir, l'indice Gldtons pointait à 2.405,26 tonnes, contre 2.375 tonnes au début du mois. Il se rapproche ainsi de son record de tous les temps de 2.410,2 tonnes datant du 13 mars dernier.

D'un point technique, les analystes de ScotiaMocatta soulignent que malgré une incursion vers 1.590 hier au comptant, l'once a réussi à limiter ses pertes en terminant (hier soir) vers 1.615 dollars. Résistance à 1.632/1.633, support à 1.556.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...