Bourse > Or > Or : L'once s'installe au-dessus des 1.600 dollars
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 204.30 +0.34 %
1 202.80Ouverture : 1 212.10+ Haut : 1 202.80+ Bas :
+0.12 %Perf Ouverture : 1 214.70Clôture veille : 0Volume :

Or : L'once s'installe au-dessus des 1.600 dollars

tradingsat

(CercleFinance.com) - La généralisation des craintes souveraines sur les deux rives de l'Atlantique joue clairement en faveur du métal jaune. Au terme du premier fixing londonien du jour, l'once cotait 1.602 dollars (+ 3 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) mais se repliait dans la monnaie unique européenne à 1.129,04 euros (- 7,7 euros).

C'est la première fois de l'histoire du marché des métaux précieux de Londres, la référence mondiale pour les échanges physiques, que l'once dépasse la barre des 1.600 dollars lors d'un fixing. Sur le marché au comptant, ou spot, les choses sont différentes et une nouvelle pointe à 1.611 a été marquée ce matin.

En euros, le record historique de l'once selon les prix de Londres date d'hier après-midi à 1.136,7 euros, soit 36,5 euros du gramme environ.

L'ajout de l'Italie au nombre des PIGS, ces pays européens à la situation budgétaire difficile, et les craintes entourant le risque de défaut de paiement des Etats-Unis le 2 août se conjurent contre les investissements obligataires. A la recherche de placements plus sûrs, les investisseurs jouent notamment l'or, en dépit de niveaux historiquement élevés.

Lundi, les analystes de Changes de Pictet & Cie résumaient ainsi la situation : “la volonté de résoudre cette crise [de l'Union européenne] est évidente, mais la lourdeur de l'institution européenne freine les prises de décision... Aux Etats-Unis, la situation est tout aussi alarmante, avec l'Etat du Minnesota qui est en faillite depuis le 1er juillet et l'administration Obama qui n'arrive pas à juguler les déficits publics et n'obtient pour l'instant pas d'augmentation du plafond d'endettement. Un échec de ces négociations aboutirait certainement à une dégradation des Etats-Unis, avec un chaos sur les marchés financiers.”

'Le grand gagnant de ces craintes et incertitudes sur la dette des Etats est l'or', commente Aurel BGC ce matin. “Le métal jaune signe une série de 11 séances de hausse (du jamais vu depuis juillet 1980) et gagne 11 % depuis le début de l'année”, ajoutent les analystes parisiens.

“L'once continue d'aller de l'avant sur fond de généralisation d'achats de valeur-refuge, d'autant que le seuil psychologique des 1.600 dollars a été emporté”, ajoute Triland Metals, courtier en métaux de Mitsubishi. “Les médias abondent d'articles sur l'or et de conseils sur la manière de s'y placer, ce qui historiquement correspond à l'approche d'un plafond des cours”, ajoute cependant Triland.

En revanche, du côté du SPDR Gold Share américain, le premier ETF adossé à de l'or physique au monde, l'encours n'en finit pas de se reprendre : il a atteint hier 1.249,34 tonnes, du jamais vu depuis fin janvier dernier, et 13,3 tonnes de plus que vendredi soir. Rappelons qu'il n'a toujours pas égalé son record historique des 1.320 tonnes datant de fin juin 2010.

D'un point de vue technique, les spécialistes de ScotiaMocatta demeurent haussiers à court terme et identifient, en terrain inconnu pour le prix de l'or, une prochaine résistance à 1.615 dollars. Dans l'autre sens, les supports sont identifiés à 1.577 et 1.558 dollars.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...