Bourse > Or > Or : L'once peine à tenir les 1.700 dollars
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 175.10 +0.32 %
1 172.30Ouverture : 1 177.30+ Haut : 1 166.40+ Bas :
+0.24 %Perf Ouverture : 1 374.90Clôture veille : 0Volume :

Or : L'once peine à tenir les 1.700 dollars

tradingsat

(CercleFinance.com) - Au terme du premier fixing de ce vendredi sur le marché de référence de Londres, l'once d'or cotait 1.699,5 dollars (+ 9,5 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.285,36 euros (+ 8,9 euros).

Depuis le début de la semaine, selon les deux fixings quotidiens intervenant à Londres, les 1.700 dollars n'ont été tenus que deux fois sur neuf.

Le “bouclage” dans les conditions espérées hier de l'échange obligataire souverain grec, qui a tout de même abouti à l'effacement de 104,2 milliards d'euros de créances, n'a pas eu de conséquences sensibles sur le prix du métal jaune.

Pas plus d'ailleurs que la persistance de tensions géopolitiques autour du Moyen-Orient en général et du programme nucléaire iranien en particulier. “Israël semble bien résolu à agir de manière préventive', indiquait ce matin une note de recherche d'ING. Mais rien n'y fait.

Chez Triland Metals, négociant en métaux de Mitsubishi basé à Londres, on estime que les achats sur repli sont toujours de mise, notamment de la part d'investisseurs couvrant leurs positions courtes et de la baisse du dollar. Mais la reprise du métal perd de la puissance dès lors que l'on s'approche des 1.705 dollars, constatent-ils.

“De solides créations d'emplois (aux Etats-Unis en février, NDLR) pourraient ajouter à la pression baissière qui s'exerce sur l'or”, pronostique Triland, “car cette éventualité réduirait la possibilité du lancement d'un 'QE3'”. L'anticipation de nouvelles opérations monétaires dilutives de la part des banques centrales est actuellement l'un des plus forts arguments en faveur de l'or, avec la croissance émergente, puisque la Chine et l'Inde en sont les deux premiers consommateurs.

'Le dernier discours de Ben Bernanke sur le Livre beige de la Fed a surpris certains investisseurs par le manque de référence explicite au QE3, tout en minimisant les risques immédiats d'inflation', indiquaient ce matin les analystes d'ING. De nombreux investisseurs spéculatifs récemment entrés ont alors été conduits à ressortir du marché.

ING a d'ailleurs, dans le cadre de son allocation d'actifs, réduit le degré de surpondération des métaux précieux dans ses portefeuilles (de “+2” à “+1”). Koen Straetmans, stratégiste de la banque néerlandaise, fait aussi état de 'risques de retournement de la demande de métaux précieux à des fins d'investissement'.

En attendant, à 2.406,96 tonnes, l'encours de lingots adossés à la douzaine d'ETF aurifères mondiaux parmi les plus importants reste proche de son record historique de 2.407,02 tonnes atteint hier. Les investisseurs continuent donc à se positionner sur ce type de produit de placement permettant de jouer l'or depuis la Bourse.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta identifient une résistance à 1.709 dollars. Attention, avertissent-ils : à la baisse, des supports se situent à 1.656, puis à 1.625, ce dernier étant considéré comme “critique”.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...