Bourse > Or > Or : L'once ne profite pas de la crise européenne.
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 175.10 +0.32 %
1 172.30Ouverture : 1 177.30+ Haut : 1 166.40+ Bas :
+0.24 %Perf Ouverture : 1 374.90Clôture veille : 0Volume :

Or : L'once ne profite pas de la crise européenne.

tradingsat

(CercleFinance.com) - Au terme du premier fixing de ce mardi sur le marché de référence de Londres, les 31,10 grammes d'or fin cotaient 1.573 dollars l'once (+ 0,75 dollar par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.300,5 euros (- 0,4 euro).

Pour Triland Metals, courtier en métaux à Londres, la baisse de l'once survenue hier résultait d'un nouvel accès d'aversion au risque, ce qui tendrait à confirmer que le métal jaune ne remplit plus les critères d'une valeur refuge. Si la crise européenne semble empirer, tant à la périphérie qu'à son centre, le métal jaune n'en profite pas. La dévalorisation de l'euro n'aide pas non plus, puisque l'essentiel des échanges est libellé en dollars.

“Sur le front des métaux précieux, l'or ne parvient pas à tirer son épingle du jeu. Le métal jaune est sous pression face à la hausse du dollar”, commentent ce matin les analystes de Saxo Banque, alors que l'euro se traite maintenant à son plus bas niveau contre le billet vert depuis deux ans.

D'un point de vue fondamental, on notera qu'un vice-gouverneur de la Banque de réserve d'Inde (la banque centrale), KC Chakrabarty, tient selon la presse indienne des propos négatifs sur la demande nationale d'or, qui en 2011 était toujours la 1ère monde par son importance devant celle de la Chine. L'Inde ne produisant que très peu d'or, pratiquement toute sa consommation est importée (près de 1.000 tonnes l'an dernier, selon le Conseil mondial de l'or), ce qui plombe le déficit courant du sous-continent.

Dans le Financial Express d'hier, on peut ainsi lire que M. Chakrabarty appelle à 'une révolution sociale et culturelle' du point de vue religieux, afin de réduire les achats de métal jaune indiens à des fins cultuelles.

'90% de la demande d'or (indienne) est constituée de bijoux ou d'offrandes religieuses. Les deux doivent prendre fin', a-t-il déclaré, en qualifiant d''archaïque' 'l'obsession' indienne pour l'or. Il a également mis en garde contre l'or en tant qu'investissement. 'Ce qui fera baisser les importations (indiennes) d'or, c'est la sensibilisation de la société au fait que l'or n'est pas un placement approprié pour les pauvres. Il s'agit d'un investissement spéculatif', selon des propos rapportés par l'Economic Times.

Notons que le message envoyé par l'indice Gldtons, qui mesure la masse de lingots formant la contrepartie des ETF aurifères est resté stable hier au niveau où il avait chuté vendredi, soit 2.395,22 tonnes, ou un dérapage de 9,1 tonnes. Parmi les ETF en question, l'encours du SPDR Gold Shares américain, le premier du genre, a reculé de 2,4 tonnes vendredi soir. Ce qui signifie que les décaissements ont aussi touché d'autres ETF.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta estiment que “l'or s'enfonce de plus en plus profondément dans un triangle de consolidation.” Les deux niveaux clés à surveiller sont à ce stade 1.560 et 1.611 dollars. On peut s'attendre à une vague de ventes sur retour vers 1.548 et à des achats vers 1.623, puisqu'il est probable qu'à ces niveaux, les opérateurs joueraient la sortie du “trading range”.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...