Bourse > Or > Or : L'once elle aussi déprimée sous les 1.600 dollars
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 159.40 -0.96 %
1 166.60Ouverture : 1 168.80+ Haut : 1 156.00+ Bas :
-0.62 %Perf Ouverture : 1 374.90Clôture veille : 0Volume :

Or : L'once elle aussi déprimée sous les 1.600 dollars

tradingsat

(CercleFinance.com) - Retour de bâton ! Après les décisions des banques centrales et alors que le sentiment sur la conjoncture macro-économique se dégrade, le prix de l'or fait de même et est repassé sous la barre symbolique des 1.600 dollars. Au terme du premier fixing du jour sur le marché de Londres, l'once cotait 1.591,75 dollars (- 12,25 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.285,53 euros (- 10,6 euros).

Les banques centrales étaient à la manoeuvre hier. Si la Banque d'Angleterre a maintenu son taux directeur à 0,50%, elle a pour la 3ème fois en moins d'un an relevé le montant de l'enveloppe qu'elle consacre à son plan d'assouplissement quantitatif (+ 50 milliards de sterlings à 375 milliards).

En outre, la Banque centrale européenne (BCE), elle, a donc réduit son principal taux directeur de 1 à 0,75%, soit un nouveau point bas historique. “La BCE justifie sa décision d'abaisser ses taux par la matérialisation de certains risques baissiers sur l'inflation à court terme. L'économie eurolandaise demeure également mal en point', indique Desjardins.

Un cambiste nord-européen se fait l'écho du discours du président du conseil des gouverneurs de la BCE : 'Mario Draghi a insisté sur le fait que les pressions inflationnistes s'étaient affaiblies, que la croissance était toujours à la peine, et que l'incertitude des marchés financiers avait un impact direct sur la confiance, la consommation et les investissements'.

Si ces décisions étaient attendues, une autre l'était moins : la Banque populaire de Chine a elle aussi de nouveau réduit ses taux, un mois environ après la précédente action de ce genre qui était alors une première depuis 2008. 'L'annonce des baisses de taux d'intérêt en Chine a été la véritable surprise, mais cela envoie aussi le message que l'économie mondiale est peut-être plus mal en point qu'attendu', ajoute la banque québécoise.

Selon Triland Metals, les décisions de la BoE et de la BCE étaient globalement attendues par le marché. En revanche, celle de la banque centrale chinoise ne l'était pas, ce qui a hier permis une dernière embardée de l'once avant qu'elle ne succombe à un courant vendeur.

Notons que la baisse des taux d'intérêt décidée en zone euro et en Chine a pourtant pour conséquence de réduire l'écart de rendement entre l'or (0%, il ne rapporte rien) et les produits de taux.

'Malgré tout, le patron de la BCE n'envisage pas l'emploi de nouvelles mesures 'non orthodoxes', reconnaissant ainsi que l'arme monétaire avait atteint ses limites”, indique Barclays Bourse. Il est vrai que le prix de l'or se montre dernièrement plus sensible aux interventions non conventionnelles des banques centrales qu'aux opérations conventionnelles annoncées hier.

Il conviendra de surveiller de près les chiffres de l'emploi US de juin, cet après-midi.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta écrivaient hier soir que l'once continue de se traiter dans sa fourchette des 1.528-1.640 dollars, en vigueur depuis maintenant trois mois. Ce qui faisait suite à la chute depuis le sommet de 1.790 dollars touché fin février.

“Soit le prix de l'or est en train de bâtir la base d'un rebond, soit il se prépare à baisse de nouveau et à passer au travers des 1.500 dollars”, indiquent les spécialistes.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...