Bourse > Or > Or : L'euro s'approche des 37 euros le gramme
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 246.50 -0.46 %
1 252.20Ouverture : 1 252.20+ Haut : 1 242.80+ Bas :
-0.46 %Perf Ouverture : 1 263.10Clôture veille : 0Volume :

Or : L'euro s'approche des 37 euros le gramme

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le prix de l'or a marqué de nouveaux records dans la devise de l'union monétaire européenne ce matin. Au terme du premier fixing du jour sur le marché de Londres, l'once de 31,10 grammes cotait 1.624 dollars (+ 1 dollar par rapport au fixing d'hier après-midi) mais à l'inverse 1.145,28 euros (+ 8,1 euros), du jamais vu dans cette dernière monnaie.

Le décrochage de l'euro, qui est passé sous les 1,42 dollar et sous les 1,10 franc suisse ce matin, soutient le cours du métal dans la monnaie unique européenne, sans oublier les craintes souveraines européennes.

On signalera que le cours atteint en euros à Londres ce matin constitue un nouveau record de tous les temps, dans cette devise uniquement. Le prix de l'or approche donc des 37 euros du gramme, autre record dans une unité de mesure plus usuelle.

Triland Metals souligne, dans son dernier commentaire, une tendance très volatile avec des échanges entre 1.606 et 1.636 dollars. Le courtier en métaux de Mitsubishi rapporte que les positions nettes longues sur les produits dérivés sur or du COMEX se sont encore accrues la semaine dernière, et qu'elles “s'approchent d'un record de tous les temps”.

“On a également pu voir des achats de 'calls' à 1.800 dollars l'once d'échéance décembre de la part de fonds”, ajoute Triland.

Certes, les marchés financiers sont soulagés par l'accord conclu entre démocrates et républicains sur la dette fédérale américaine. Mais 'le plan prévoit une réduction drastique des dépenses publiques, mais pas d'augmentation d'impôts. Selon certains analystes, même si elle ne débutera qu'en 2013, la baisse des dépenses d'Etat est une très mauvaise nouvelle pour la première économie mondiale, qui n'enregistre qu'une croissance morose. Cette situation laisse donc planer le spectre d'un abaissement de la note souveraine américaine', rappellent les analystes Changes de Pictet & Cie.

“La crainte que les États-Unis perdent leur notation AAA profite également au cours de l'or, et du point de vue de nombreux investisseurs la crédibilité du pays a déjà été atteinte”, soulignent leurs confrères de Natixis dans la dernière livraison de la revue Commo Hebdo.

Cependant ajoute Natixis, “nous avions défendu il y a quelque temps l'idée que le marché présentait toutes les caractéristiques d'une bulle spéculative alimentée par la liquidité, ce qui rend particulièrement difficile d'estimer un plafond lorsque tous les paramètres restent fermement favorables à l'or. Mais aux plus hauts actuels, à plus de 1600 dollars/once, le marché intègre déjà beaucoup, voire la totalité de ces paramètres positifs. De ce fait, nous restons convaincus que nous sommes beaucoup plus près du terme que du commencement de cette bulle”.

L'encours du 1er ETF aurifère au monde, le SPDR Gold Shares, continue de s'accumuler : son niveau de la veille au soir, soit 1.263,58 tonnes hier soir, est inchangé par rapport à la veille, mais en hausse de près de 22 tonnes en une semaine. Il faut en outre remonter au 21 janvier dernier pour retrouver un stock d'une telle ampleur.

Ajoutons que l'encours cumulé d'une dizaine de produits aurifères de ce type, dont le SPDR Gold Shares, et compilé par l'agence Bloomberg a dépassé les 2.153 tonnes hier soir, ce qui constitue un nouveau record historique.

La masse de lingots adossée à ces produits financiers permettant de jouer l'or depuis la Bourse est utilisée pour jauger de l'appétit aurifère des investisseurs. Le dernier commentaire de marché du fondeur-affineur de métaux fins allemand Heraeus souligne d'ailleurs que “les investisseurs semblent avoir redécouvert les ETF sur or”, qui étaient plutôt délaissés depuis le 2ème semestre 2010.

D'un point de vue technique, le dernier commentaire disponible chez ScotiaMocatta indique que la tendance haussière restera à l'oeuvre tant que la barre des 1.577 dollars sera tenue en clôture sur le marché au comptant. La prochaine résistance était identifiée à 1.670 dollars.

“Si, tôt ou tard, le métal venait à dépasser le seuil technique des 1.645 dollars, les spéculateurs de court terme pourraient entrer de nouveau dans la danse et renforcer la tendance haussière de long terme”, pronostiquait dernièrement Heraeus.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...