Bourse > Or > Or : Encore un record en dollars, mais pas en euros
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 159.40 -0.96 %
1 166.60Ouverture : 1 168.80+ Haut : 1 156.00+ Bas :
-0.62 %Perf Ouverture : 1 374.90Clôture veille : 0Volume :

Or : Encore un record en dollars, mais pas en euros

tradingsat

(CercleFinance.com) - La perspective éventuelle d'une crise souveraine non plus seulement en Europe, mais aussi aux Etats-Unis, ne cesse de tirer l'or vers de nouveaux records. En dollars du moins. Au terme du premier fixing du jour du marché de référence de Londres, l'once de 31,10 grammes de métal jaune cotait 1.507 dollars (+ 6 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) mais 1.028,95 euros (- 4,4 euros).

Il s'agit sans nul doute d'un nouveau record absolu pour le prix de l'or en dollars tel que l'enregistre le marché de Londres. En revanche, tel n'est pas le cas en euros où les 1.075,37 euros l'once du 29 décembre dernier sont toujours inviolés. Rappelons que l'euro était, à cette date, secoué par la crise souveraine dans sa version irlandaise. Depuis lors, l'UE s'est mise d'accord pour instaurer des mécanismes de stabilisation et la BCE a relevé ses taux pour la première fois depuis l'été 2008.

En outre, l'onde de choc du très difficile débat budgétaire en cours à Washington suscite maintenant des craintes souveraines aux Etats-Unis. La perspective “négative” dont l'agence de notation Standard & Poor's a assorti le “triple A” dont bénéficie toujours la dette fédérale américaine, lundi dernier, portait justement sur ce point : la crainte que les instances politiques américaines ne puissent se mettre d'accord sur la réduction des déficits.

Comme le rappellent les analystes Changes de Pictet & Cie ce matin, “le chef économiste du FMI Olivier Blanchard a déclaré que les Etats-Unis n'avaient pas de plan crédible pour réduire le déficit budgétaire à moyen terme...”. Les spécialistes basés à Genève résument d'ailleurs ainsi le sentiment du marché des changes actuellement : “les craintes liées aux dettes grecques, portugaises et irlandaises ne sont rien par rapport à celles liées à la dette américaine !”.

D'ailleurs depuis le début du mois, l'once a progressé de 68 dollars ou 4,7%, mais de seulement 14,4 euros ou +1,4%. Pendant le même intervalle, le dollar a perdu environ 2,9% face à l'euro à 1,4611, un record depuis fin 2009.

MKS Finance signalait de bons niveaux de demande d'or en Asie. “De manière plutôt inhabituelle, la demande physique en provenance d'Inde a été soutenue (hier], malgré les prix records” qui habituellement rebutent les acheteurs, souligne le négociant et fondeur helvétique.

“Nous sommes tentés de considérer que la principale raison en est l'annonce de Standard & Poor's”, poursuit MKS Finance qui ne s'attend pas moins à une forte volatilité autour du niveau psychologique des 1.500 dollars. Si une correction intervenait par exemple sur des prises de bénéfices, elle pourrait être prononcée. “Tout semble possible concernant le prix de l'or maintenant que les 1.500 dollars ont été emportés”.

Rien de neuf du côté de l'ETF américain SPDR Gold Shares, numéro un du genre, dont l'encours était stable hier soir à 1.230,25 tonnes. L'indice Bloomberg recensant les encours cumulés d'une dizaine de produits similaires était neutre lui aussi à un peu plus de 2.070 tonnes de lingots.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta demeurent haussiers à court terme. Ils identifient des résistances à 1.510 puis 1.528 dollars. “A l'heure actuelle, rien n'annonce un retournement de tendance”, écrivaient-ils hier soir. Sur le marché au comptant, l'once a touché ce matin un énième record à un peu plus de 1.510 dollars.

Comme nombre de places financières, le marché aurifère de Londres restera fermé demain et lundi pour cause de week-end pascal. Prochain fixing le mardi 26 avril.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...