Bourse > Or > Or : Encore un dérapage, retour sur les 1.600 dollars
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 204.30 +0.34 %
1 202.80Ouverture : 1 212.10+ Haut : 1 202.80+ Bas :
+0.12 %Perf Ouverture : 1 214.70Clôture veille : 0Volume :

Or : Encore un dérapage, retour sur les 1.600 dollars

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les vendeurs étaient toujours au rendez-vous sur le marché de l'or. Au terme du premier fixing du jour à Londres, l'once de 31,10 grammes de métal jaune cotait 1.600 dollars (- 38 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.202,55 euros (- 38,3 euros).

Pour mémoire, hier matin à Londres, l'once s'était traitée 72 dollars et 65 euros de plus que tel n'a été le cas ce matin.

“L'or reste très volatil, avec un canal de fluctuation compris entre 1.596,25 et 1.678 dollars l'once”, relèvent les cambistes de Pictet & Cie sur la base des cours du marché au comptant.

Triland Metals estime qu'après un échec à l'aube des 1.680 dollars, ce mouvement illustre le fait que l'once d'or s'installe entre 1.600 et 1.700 dollars. Le courtier en métaux de Mitsubishi relève que le renforcement du dollar n'a pas aidé et que les volumes sont restés faibles. Il ajoute que “la faiblesse des marchés d'actions continue de provoquer une liquidation des positions longues sur l'or”.

Plus fondamentalement, Natixis est longuement revenu sur le métal jaune. “Nous voyons deux raisons principales à la forte chute des cours de l'or”, expliquent les analystes dans la dernière livraison de Commo Hebdo. “En premier lieu, la décision de la CME (Chicago Mercantile Exchange) de relever les marges initiales de plus de 20% (...). Comme on a pu l'observer sur le marché de l'argent fin avril, le relèvement des marges peut provoquer des liquidations forcées lesquelles peuvent entraîner une très forte dynamique baissière. En mai, les cours de l'argent avaient chuté de 27%”, rappellent-ils à titre d'exemple.

“En second lieu, la hausse de la volatilité des cours de l'or depuis début juillet en fait un actif plus risqué. Les deux caractéristiques principales d'une valeur refuge sont une faible volatilité est un risque minimal de pertes en capital. Alors que la volatilité de l'or a été multipliée par deux et que les cours de l'or ont perdu plus de 10% en l'espace de trois jours, l'or ne peut plus revendiquer ces deux caractéristiques”, jugent les analystes.

“Compte tenu de la perspective réelle d'un défaut très complexe de la Grèce au cours des prochaines semaines ou des prochains mois, nous hésitons à prédire que la hausse des cours de l'or a touché son terme. Toutefois, l'évolution des prix au cours des trois derniers mois évoque de plus en plus une bulle spéculative”, conclut Natixis.

“Moins de 8% des réserves de change des pays de la zone BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine) sont détenus en or, contre plus de 60% dans la zone euro et aux États-Unis”, rappelle cependant la banque.

En attendant, l'encours du 1er ETF aurifère au monde, le SPDR Gold Shares américain, a encore baissé hier de 2,72 tonnes pour revenir à 1.229,51 tonnes. S'il l'a frôlée plusieurs fois depuis lors, il n'était plus passé sous la barre des 1.230 tonnes depuis le 14 juillet.

D'un point de vue technique, ScotiaMocatta que le niveau symbolique des 1.600 dollars joue un rôle “psychologique” important. Les 1.589 dollars devraient jouer le rôle de support. “La moyenne mobile à 200 jours, à 1.535, a presque été brisée en séance le 26 septembre dernier. Elle devrait jouer le rôle de prochain support”, ajoutent-ils.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...