Bourse > Or > Or : Correction de l'once en dollars, mais fermeté en euros
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 168.70 -0.16 %
1 166.60Ouverture : 1 168.80+ Haut : 1 165.10+ Bas :
+0.18 %Perf Ouverture : 1 374.90Clôture veille : 0Volume :

Or : Correction de l'once en dollars, mais fermeté en euros

tradingsat

(CercleFinance.com) - Certes, la Fed a fait savoir hier que le QE 2 ne serait pas suivi d'un QE 3, mais la situation grecque continue de susciter l'inquiétude. Au terme du premier fixing à Londres ce jeudi, l'once cotait 1.541,5 dollars (- 11 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) mais aussi 1.081,15 euros (+ 3,8 euros).

Commentant la séance sur le marché de l'or au comptant hier après-midi, soit juste avant que le FOMC (comité de politique monétaire) de la Fed ne donne lieu à son traditionnel communiqué, Triland Metals souligne que l'once avait ouvert à 1.550 avant de toucher un point haut à 1.559. “Le marché continue d'attirer les acheteurs lors des phases de repli, tendance qui semble vouer à perdurer au vu de l'environnement actuel”, indiquait le courtier en métaux de Mitsubishi.

Sans surprise, la Fed a maintenu ses taux d'intérêt inchangés. Le FOMC “a aussi dressé la liste des raisons pour lesquelles la mise en place d'un programme 'QE3' [quantitative easing nb. 3] n'est pas nécessaire, ce qui signifie en gros que l'ère des liquidités bon marché est arrivée à sa fin', souligne un observateur.

Le “QE 2”, second plan d'assouplissement quantitatif, se terminera donc à la fin du mois. Il avait contribué à affaiblir la valeur du dollar et à faire monter les matières premières, dont l'or, selon nombre de spécialistes.

Il ne sera donc pas reconduit, ce que constatent les spécialistes suisses de MKS Finance ce matin : “maintenant que la situation grecque s'est un tant soit peu stabilisée, le sentiment du marché pourrait se concentrer vers la fin imminente du QE 2”. Un QE 3 aurait impliqué une nouvelle création monétaire - même peu circulante -, phénomène structurellement favorable aux actifs tangibles dont l'or fait partie.

A l'inverse, en euros, l'or a progressé et s'est encore rapproché de son record de tous les temps soit, à Londres et en date du 25 mai dernier, 1.086,84 euros.

Les cambistes de Pictet & Cie à Genève rappellent que le poids des crises souveraines n'en finit pas de peser : “selon certaines spéculations du marché, le Premier ministre grec Georges Papandreou peinerait à trouver une majorité pour faire passer un nouveau plan d'austérité fin juin”, rapportent les spécialistes. Dans ce cas et au pire, la Grèce risquerait de faire défaut à brève échéance.

Toujours rien à signaler du côté de l'encours du 1er ETF aurifère au monde, le SPDR Gold Shares, inchangé hier au soir à 1.209,14 tonnes comme tel est le cas depuis le 17 juin dernier.

D'un point de vue technique, les analystes de Triland Metals identifient une zone de support entre 1.535 et 1.540 dollars. La prochaine résistance se situe toujours sur les 1.577, le record historique du prix du métal jaune atteint début mai sur le marché au comptant. Chez ScotiaMocatta, la dernière opinion demeurait haussière à court terme tant que les 1.504 tiendront en clôture.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...