Bourse > Or > Or : la baisse continue, les 1.130 dollars en vue
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 176.70 +0.09 %
1 181.80Ouverture : 1 186.70+ Haut : 1 170.90+ Bas :
-0.43 %Perf Ouverture : 1 374.90Clôture veille : 0Volume :

Or : la baisse continue, les 1.130 dollars en vue

tradingsat

(CercleFinance.com) - Au terme du premier fixing du jour sur le marché de Londres, l'once de 31,1 grammes d'or cotait 1.145,25 dollars (- 21,25 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 917,3 euros (- 14,3 euros). Un point bas à 1.136,50 dollars a été atteint ce matin sur le marché au comptant.

L'once retrouve ainsi des niveaux qu'elle n'avait plus connu depuis quatre ans et demi.

'Le métal jaune compte au nombre des victimes d'une guerre des devises qui tourne à la faveur du dollar', expliquent les courtiers londoniens de Triland Metals, filiale de Mistubishi.

En effet, si la Fed met fin aux programmes de rachats d'actifs obligataires (publics et privés ; les fameux QE) menés, sous des formes variables, depuis le début de la crise financière de 2008/2009, tel n'est pas le cas des autres banques centrales.

A l'inverse, la BCE vient d'entamer les siens, qui sont limités aux titres les plus sûrs de dette privée. Il semblerait qu'une fronde au sein de la BCE empêche leur extension aux titres de dette publique. La Banque du Japon, qui mène une politique de rachats d'actifs très agressifs, pourrait l'accroître encore.

Etant donné que l'un des paramètres présidant à la valeur d'une monnaie est la qualité du bilan de la banque centrale qui en a la charge, et que les bilans sont dégradés par les rachats d'actifs, la valeur relative du dollar tend donc vers le haut, et celles du yen et de l'euro vers le bas.

Or le dollar est la principale de devise de production et de négoce de l'or. Son renchérissement pèse sur la valeur de l'once exprimée en billets verts, et sur le pouvoir d'achat des clients extérieurs à la zone dollar.

Alors que la conjoncture reste bien orientée outre-Atlantique, les investisseurs longs américains semblent déserter le métal jaune : l'encours du premier ETF aurifère au monde, le SDPR Gold Shares, a encore baissé de 2,4 tonnes hier soir à 738,8 tonnes. Il s'agit de son plus bas niveau depuis le second semestre 2008.

'La pression vendeuse sur l'or et l'argent provient des marchés à terme, où les prises de positions à la baisse s'accumulent', ajoutent les analystes Matières premières de Commerzbank, qui ajoute que rien n'indique que la demande physique se redresse en Asie.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta confirment leur opinion baissière dans leur dernier commentaire disponible.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...