Bourse > Or > Or : l'once tente de reprendre les 1.130 dollars
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 234.20 -0.05 %
1 237.30Ouverture : 1 237.30+ Haut : 1 234.20+ Bas :
-0.25 %Perf Ouverture : 1 243.90Clôture veille : 0Volume :

Or : l'once tente de reprendre les 1.130 dollars

tradingsat

(CercleFinance.com) - Au terme du premier fixing de ce jeudi sur le marché de référence de Londres, l'once d'or cotait 1.128,5 dollars (+ 7,75 dollars par rapport au fixing fixing d'hier après-midi) et 999,4 euros (+ 14,7 euros).

Paradoxalement, la valeur refuge suit le rebond des actions et du pétrole, qui constituent pourtant des actifs risqués.

Mais la raison de sa hausse est probablement à chercher du côté de la Réserve fédérale : un officiel de la banque centrale américaine, le patron de la Fed New York William Dudley, “a affirmé mercredi que le besoin de relever les taux d'intérêt américains dès septembre lui apparaissait 'moins impérieux' qu'il y a quelques mois”, rapporte Barclays Bourse. De ce fait, la perspective de voir les taux d'intérêt américains se tendre s'éloigne un peu. Un bon point, du moins à court terme, pour l'once, qui ne procure aucun rendement.

Chez ABN Amro, on se demande malgré tout si l'or mérite toujours qu'on la considère comme une valeur refuge. N'a-t-elle pas à peine bougé lorsque sont survenues les crises géopolitiques du Moyen-Orient et d'Ukraine, ni d'ailleurs ces derniers jours alors que le craintes provenant de Chine ont provoqué un mini-krach boursier ?

Selon les analystes, les raisons pour lesquelles l'or n'a pas bougé sont au nombre de deux Tout d'abord, ces derniers jours, les marchés n'ont pas connu de panique causée par un risque de nature systémique. Même les forts mouvement d'achats sur les devises (refuges par rapport aux actions) étaient, selon eux, provoqués par la clôture de positions, non par des achats de précaution.

Enfin, la Chine étant le 2e débouché mondial pour l'or après l'Inde , le ralentissement économique de ce grand émergent n'est pas franchement une bonne nouvelle pour le métal jaune. De ce fait, ABN Amro s'attend à ce que la faiblesse des cours du métal jaune persiste.

Rien à signaler du côté l'encours de lingots adossé au SPDR Gold Shares, stable hier soir à 681,1 tonnes. En dépit d'un léger rebond ces derniers temps, cet encours est retombé aux niveaux qui étaient les siens durant septembre 2008, au tout début de la crise financière.

Rappelons que l'encours en question avait culminé à plus de 1.350 tonnes en décembre 2012.


Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...