Bourse > Or > Or : l'once profite elle aussi du statu quo de la Fed
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 204.30 +0.34 %
1 202.80Ouverture : 1 212.10+ Haut : 1 202.80+ Bas :
+0.12 %Perf Ouverture : 1 214.70Clôture veille : 0Volume :

Or : l'once profite elle aussi du statu quo de la Fed

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les marchés d'actions ne sont pas les seuls à profiter du statu quo imprévu de la Fed. Passé sous les 1.300 dollars hier, le cours de l'or se reprend sensiblement ce midi. Au terme du premier fixing du jour à Londres, l'once d'or fin cotait 1.363,50 dollars (+ 62,5 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1005,9 euros (+ 31,4 euros).

Contre toute attente, la Réserve fédérale américaine n'a pas annoncé hier une première réduction de ses rachats d'actifs obligataires, qui resteront donc menés au rythme de 85 milliards de dollars par mois.

Il faudra attendre au mieux la prochaine réunion de la Fed, fin octobre, avant que la réduction des QE (annoncée par Ben Bernanke d'ici la fin de l'année 2013) ne soit annoncée. Sinon celle prévue peu de temps avant Noël, qui se terminera le 18 décembre.

Certains intervenants estiment que la Fed a décidé d'attendre alors que le risque d'un nouveau débat budgétaire houleux ne se dissipe au Capitole, le parlement américain. Le “plafond” de l'endettement public fédéral est toujours fixé de manière nominale et Washington a annoncé tout dernièrement, par le voix du secrétaire au Trésor, que l'Etat pourrait se trouver à court de liquidités dès le mois prochain.

La perspective de voir la Fed dégrader son bilan plus longtemps que prévu pénalise la valeur du billet vert. D'ailleurs, l'euro, qui face au dollar était tombé jusqu'à 1,3338 hier, a terminé la journée en forte hausse à 1,3542, et il continue encore ce midi sa marche en avant (+ 0,26% à 1,3547).

Le dollar étant la principale devise de négoce du pétrole, sa dépréciation tend à faire monter l'or d'autant.

En outre, la Fed a de nouveau révisé en baisse ses prévisions de croissance des Etats-Unis pour 2013. Elle a aussi déclaré que le FOMC indique qu'il a décidé “d'attendre de nouveaux éléments indiquant une amélioration soutenable de la conjoncture avant d'ajuster les rachats d'actifs”, ce qui indique que le rythme de la croissance américaine lui paraît encore trop faible. Un bon point pour les valeurs refuge dont l'or fait partie.

D'ailleurs, cette annonce a aussi contribué à détendre le taux d'intérêt rémunérant le T-Bond (l'emprunt d'Etat fédéral) à dix ans, revenu vers 2,7% alors qu'il avait brièvement grimpé jusqu'à 3% ces dernières semaines. L'or profite mécaniquement de la réduction du différentiel entre son rendement (0%) et celui du produit de taux de référence.

Cependant, et tout en notant le rebond de l'once après la Fed et avant un nouveau débat budgétaire américain, Goldman Sachs reste neutre sur le métal jaune. Selon les analystes, la confirmation de la reprise américaine est seulement retardée et lorsque les indicateurs en ce sens seront publiés, début 2014, et qu'ils seront alors accompagnés d'une réduction des QE par la Fed, le prix de l'once devrait reprendre sa course à la baisse.

Rien à signaler du côté de l'encours du premier ETF aurifère au monde, le SPDR Gold Shares, inchangé hier soir pour le troisième jour d'affilée à 911,1 tonnes.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta identifiaient hier soir un support à 1.296 dollars, et la prochaine résistance à 1.433 dollars. Ils attendent une confirmation du mouvement de hausse avant de changer d'opinion, la tendance étant nettement baissière ces derniers temps.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...