Bourse > Or > Or : gare au rapport sur l'emploi américain
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 255.90 +0.61 %
1 255.80Ouverture : 1 256.30+ Haut : 1 255.60+ Bas :
+0.01 %Perf Ouverture : 1 263.10Clôture veille : 0Volume :

Or : gare au rapport sur l'emploi américain

tradingsat

(CercleFinance.com) - Au terme du premier fixing de ce vendredi sur le marché de référence à Londres, et avant une statistique américaine très attendue, l'once d'or fin cotait 1.091,4 dollars (+ 1,6 dollar par rapport au fixing fixing d'hier après-midi) et 999 euros (+ 0,6 euro).

Chez Commerzbank, les analystes Matières premières soulignent en toute logique que les opérateurs attendent 'l'indicateur roi' à Wall Street : le rapport mensuel sur l'emploi, que le Bureau of Labor Statistics publiera dans l'après-midi. Au titre du mois de juillet, le consensus table sur la création de 223.000 postes non agricoles, soit exactement le même nombre que celui publié en première estimation le mois précédent.

Selon les courtiers de XTB France, ces données “seront particulièrement scrutées par les opérateurs boursiers dans la mesure où de bons résultats renforceraient les attentes d'un relèvement des taux américains pour le mois de septembre”.

Si le chiffre s'avère meilleur que prévu, la probabilité de voir la Fed agir en septembre se renforcera, de même que le dollar, et l'or devrait en pâtir.

Cela étant, Commerzbank attribue la stagnation de l'or de ces derniers jours au plafonnement sinon au tassement des marchés d'actions, qui privent - du moins à très court terme - les investisseurs d'un d'argument pour arbitrer l'or en faveur des Bourses. A la différence des produits de taux (et des actions), l'once d'or ne génère aucun dividende et son rendement est donc nul. De ce fait, l'écart entre le rendement des produits de taux et le sien (0%) le desset auprès des investisseurs.

Bref, 'techniquement et fondamentalement, l'or est une cible objective pour les ventes à découvert', ne peuvent que constater les courtiers de Triland Metals.

Aucun secours n'est à attendre des investisseurs 'longs' : l'encours de lingots adossé au SPDR Gold Shares est resté stable hier soir au plus bas niveau depuis mi-septembre 2008 auquel il était tombé la veille, soit 667,9 tonnes.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta constatent qu'hier, l'once a terminé sa 12e séance d'affilée à plus ou moins cinq dollars des 1.090 dollars. 'Il pourrait bien s'agir du calme avant la tempête : la probabilité est forte qu'un nouvel accès de baisse n'emporte l'once à ses plus bas niveaux de 2010, soit vers 1.044 dollars', estiment les spécialistes. Seule une clôture au-dessus des 1.110 mettrait un terme à l'actuelle tendance baissière.


Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...