Bourse > Or > Or : fin de semaine décevante malgré l'Ukraine
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 175.10 +0.32 %
1 172.30Ouverture : 1 177.30+ Haut : 1 166.40+ Bas :
+0.24 %Perf Ouverture : 1 374.90Clôture veille : 0Volume :

Or : fin de semaine décevante malgré l'Ukraine

tradingsat

(CercleFinance.com) - Au terme du premier fixing du jour sur le marché de référence de Londres, l'once d'or cotait 1.327,75 dollars (- 4,5 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 961,6 euros (- 11,8 euros).

Alors qu'un record annuel de 1.340 dollars avait été atteint mercredi, l'once ne devrait donc terminer la semaine sur une progression limitée à 5 dollars environ, tout en restant pratiquement stable en euros.

Notons que le billet vert, principale devise de négoce de l'or, est revenu tester ce matin ses plus bas niveaux annuels contre l'euro, à 1,3813 dollar l'euro (- 0,5% sur la semaine).

Les facteurs géopolitiques ne semblent pas soutenir la valeur refuge : en Europe, la crise russo-ukrainienne ne s'arrange guère. Après la fuite de Kiev de l'exécutif pro-russe, la situation est confuse dans la région ukrainienne de Crimée, où la Russie détient une importante base navale. Les agences de presse rapportent ce matin que des hommes en armes ont pris le contrôle des aéroports de la péninsule, ce qui fait craindre une sécession. Par ailleurs, les forces armées russes se préparent à des manoeuvres.

Mais l'or n'en profite pas. Chez Triland Metals, les courtiers évoquent même, hier, une séance sans intérêts et de faibles volumes d'échange.

Triland met en garde contre un franchissement à la baisse de la moyenne mobile à 200 jours, important indicateur technique de long terme. Si les 1.300 dollars étaient cassés, des ordres de vente prépositionnés risqueraient d'être exécutés en masse.

En outre, sur les marchés de produits dérivés, 'de nombreux investisseurs 'longs' (haussiers) sont entrés sur le marché depuis que (la moyenne mobile à 200 jours) a été reprise', avertissent encore les spécialistes.

Toujours rien à signaler du côté de l'encours de lingots constituant la contrepartie de l'ETF aurifère américain SPDR Gold Shares, stable hier soir à 803,7 tonnes. Depuis le début de l'année, cet indicateur qui permet de jauger de l'appétit des investisseurs haussiers sur le métal jaune a cessé de reculer, après un effondrement de 41% l'an dernier.

D'un point de vue technique, pour les analystes de ScotiaMocatta, il ne s'agit là que d'une consolidation de la hausse précédente. 'Nous restons haussiers court terme tant que le support des 1.307 dollars tiendra', écrivaient hier soir les spécialistes. La prochaine résistance est située à 1.345 dollars.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...