Bourse > Option > Option : Le projet de privatisation du réseau gazier grec avance
OPTIONOPTION OPTI - BE0003836534OPTI - BE0003836534
0.123 € -3.91 %
0.115 €Ouverture : +6.96 %Perf Ouverture : 0.129 €+ Haut : 0.115 €+ Bas :
0.128 €Clôture veille : 28 790Volume : +0.03 %Capi échangé : 12 M€Capi. :

Option : Le projet de privatisation du réseau gazier grec avance

Le projet de privatisation du réseau gazier grec avanceLe projet de privatisation du réseau gazier grec avance

ATHÈNES (Reuters) - Le groupe public pétrolier et gazier azerbaïdjanais SOCAR a confirmé son intérêt pour la prise d'une participation dans le réseau grec de transport de gaz DESFA, a indiqué mercredi l'agence grecque des privatisations HRADF, en évoquant la possibilité d'un accord d'ici la fin de l'année.

Ce projet d'accord, en discussions depuis 2013, verrait SOCAR prendre une participation de 66% dans DESFA pour environ 400 millions d'euros, dont les actionnaires actuels sont l'Etat grec et Hellenic Petroleum.

Craignant l'impact de cette cession en termes de concurrence, la Commission européenne mène une enquête approfondie sur le sujet.

Selon un responsable de l'agence grecque des privatisations, Athènes examine une option destinée à apaiser les inquiétudes du régulateur européen qui verrait SOCAR acquérir cette participation avant de céder au moins 17% soit à l'Etat grec, soit à une tierce partie.

Des représentants de l'agence HRADF, de Hellenic Petroleum et de SOCAR, qui se sont rencontrés mercredi, ont réaffirmé leur engagement à mener l'opération à bien dans les meilleurs délais, a indiqué l'agence des privatisations dans un communiqué.

Le programme de privatisations prévu en contrepartie du premier plan d'aide internationale accordé en 2010 à la Grèce a jusqu'ici été peu fructueux, l'arrivée au pouvoir de Syriza en janvier dernier ayant ajouté aux incertitudes entourant de nombreuses projets de cession d'actifs publics.

La Grèce s'est engagée à lever 1,4 milliard d'euros par le biais de privatisations cette année dans le cadre du troisième plan d'aide à la Grèce d'un montant de 86 millions d'euros, qui est entré en vigueur la semaine dernière.

(Angeliki Koutantou, Myriam Rivet pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

Copyright © 2015 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...