Bourse > Option > Option : Airbus inaugure sa première usine d'assemblage aux Etats-Unis
OPTIONOPTION OPTI - BE0003836534OPTI - BE0003836534
0.125 € +2.46 %
0.121 €Ouverture : +3.31 %Perf Ouverture : 0.128 €+ Haut : 0.121 €+ Bas :
0.122 €Clôture veille : 68 709Volume : +0.07 %Capi échangé : 12 M€Capi. :

Option : Airbus inaugure sa première usine d'assemblage aux Etats-Unis

L'usine d'Airbus aux Etats-Unis se consacrera surtout à l'A321L'usine d'Airbus aux Etats-Unis se consacrera surtout à l'A321

par Alwyn Scott

MOBILE, Alabama (Reuters) - Airbus a inauguré lundi sa première usine d'assemblage aux Etats-Unis, sur les terres de son grand rival Boeing, et ce nouveau site se consacrera surtout à la construction de l'A321, le plus gros monocouloir du groupe aéronautique européen.

Investissement de 600 millions de dollars (530 millions d'euros) et prévu pour employer, à pleine capacité, un millier d'ouvriers d'ici 2018, ce site de Mobile, dans l'Alabama, doit produire quatre avions par mois d'ici la fin 2017 et doit permettre à Airbus d'atteindre son objectif d'une production de 50 avions monocouloirs par mois d'ici 2017, contre 42 actuellement.

Airbus envisage même de porter ensuite cette production mensuelle à 60 appareils afin de réduire les délais d'attente liés à une forte demande.

Lors de la cérémonie d'inauguration, Tom Enders, le président exécutif d'Airbus, a dit ne pas craindre un tassement de la demande malgré le ralentissement économique en Chine, où l'avionneur européen dispose déjà d'une usine d'assemblage d'A320.

"Je n'ai aucune raison de penser que nous allons ralentir la cadence. Notre défi à l'heure actuelle est d'augmenter la production", a dit Tom Enders.

"A l'évidence on surveille nos marchés avec grand intérêt", a-t-il poursuivi. "Mais à ce stade je n'ai aucune raison de croire que le marché chinois pourrait s'effondrer ou quelque chose comme cela."

Airbus a annoncé en juin que la Chine avait passé une commande ferme de 45 long-courriers A330, assortie d'une option pour 30 autres appareils A330. La commande ferme de 45 A330 atteindra au moins le montant de 11 milliards de dollars (9,87 milliards d'euros environ), sur la base du prix catalogue, selon un porte-parole d'Airbus.

RETARD DE PRODUCTION

Plus de la moitié de la production de l'usine à Mobile, censée devenir la plus performante au monde, sera consacrée à l'A321, qui peut emporter 240 passagers, et cette proportion pourrait atteindre trois quarts ultérieurement.

L'A321, un appareil de la famille A320, est le principal concurrent du 737 de Boeing, avec une plus grande capacité de transport et un rayon d'action plus large, autant d'éléments qui lui permettent de supplanter ce dernier et qui expliquent que l'usine de Mobile, qui devait à l'origine produire surtout des A320, plus petits, se tournera en définitive surtout vers l'A321.

La production sur le nouveau site dans l'Alabama a toutefois plusieurs semaines de retard mais le groupe aéronautique européen, qui impute ces retards à des problèmes avec un fournisseur, prévoit tout de même de respecter les délais de livraison.

Des employés ont fait état d'un retard de production de huit semaines mais Barry Eccleston, président d'Airbus Americas, a assuré que c'était "un peu moins", évoquant "quelques semaines".

Les deux premiers appareils de Mobile sont destinés à JetBlue Airways et à American Airlines Group, à partir du deuxième trimestre 2016.

Avec ce site, Airbus a une bonne carte à jouer sur le marché américain, d'autant qu'il lui permettra de se présenter comme un producteur local. Au cours de la cérémonie de lundi ont été diffusées des vidéos dans lesquelles des dizaines d'élus et de dirigeants de compagnies aériennes et d'entreprises manufacturières américaines ont salué cette implantation de l'avionneur européen aux Etats-Unis.

Son carnet de commandes actuel lui permettra de doubler sa part de marché aux Etats-Unis pour la porter à 40%.

Tom Enders a déclaré que ce site dans l'Alabama pourrait aussi favoriser la vente d'appareils militaires.

"Cette usine a assurément beaucoup de crédibilité industrielle", a dit le président exécutif d'Airbus. "Si une occasion devait apparaître sur le plan militaire dans les années à venir, (cette usine) ne nuira certainement pas à notre crédibilité pour un projet militaire."

Boeing, qui produit aussi 42 monocouloirs pour l'instant, construit le 737 à l'usine de Renton (Washington) et compte porter la production à 52 exemplaires par mois en 2018.

(Wilfrid Exbrayat et Bertrand Boucey pour le service français)

Copyright © 2015 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...