Bourse > Onxeo > Onxeo : "notre portefeuille de produits est à la fois diversifié et cohérent"
ONXEOONXEO ONXEO - FR0010095596ONXEO - FR0010095596
2.500 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris
2.500 €Ouverture : 0.00 %Perf Ouverture : 2.520 €+ Haut : 2.490 €+ Bas :
2.500 €Clôture veille : 45 892Volume : +0.10 %Capi échangé : 118 M€Capi. :

Onxeo : "notre portefeuille de produits est à la fois diversifié et cohérent"

(Tradingsat.com) - L'une des rares sociétés de biotechnologies à générer des revenus réguliers depuis plusieurs années déjà, BioAlliance Pharma franchit pas à pas les étapes dans la construction de son portefeuille de produits de spécialités et ciblant les maladies rares ou orphelines. Judith Greciet, sa directrice générale, commente la validation par la Food and Drug Administration américaine de la recevabilité du dossier d'enregistrement de Sitavig dans le traitement de l'herpès labial récurrent

Tradingsat.com : Maintenant que le dossier du Sitavig a été jugé recevable, quand peut-on espérer une réponse de la FDA ?

Judith Greciet : Nous avions déposé il y a quelques semaines notre demande d'autorisation d'enregistrement du Sitavig aux Etats-Unis. L'agence américaine des médicaments a jugé que tous les éléments nécessaires étaient bien en sa possession. Elle devrait maintenant prendre sa décision dans un délai de 10 à 14 mois, comme de coutume dans le traitement par la FDA des demandes d'enregistrement. En Europe, le dossier est aussi en cours d'évaluation après avoir été déposé en octobre dernier. Nous attendons une décision en fin d'année ou en tout début d'année prochaine.

Tradingsat.com : En supposant que la FDA donne in fine son feu vert, quelle est la stratégie commerciale envisagée ?

Judith Greciet : Sitavig va devenir un candidat de plus en plus sérieux pour un accord de licence avec un partenaire commercial. N'ayant pas de force de vente, nous n'avons pas vocation en effet à commercialiser nous même ce médicament. Les médecins susceptibles de prescrire ce genre de traitement sont soit des dermatologues, soit, pour l'essentiel, des médecins généralistes. Notre médicament serait donc plutôt légitime dans le portefeuille d'un laboratoire qui démarche déjà des médecins généralistes pour ses propres produits. Enfin, d'un point de vue strictement financier, le futur accord de licence pourrait comporter un paiement initial, des paiements d'étapes ainsi que des royalties.

Tradingsat.com : Est ce que des discussions existent déjà avec des partenaires potentiels?

Judith Greciet : Nous avons des discussions avec des partenaires potentiels, mais comprenez que nous ne pouvons strictement rien dire tant que rien n'est signé. D'autre part, nous avons tout intérêt à ce que la signature d'un accord interviennent une fois le produit déjà enregistré aux Etats-Unis, afin de maximiser sa valeur.

Tradingsat.com : Que représente « le marché » de l'herpès labial?

Judith Greciet : Le Sitavig se différencie des médicaments existants par le fait qu'il vise spécifiquement l'herpès récurrent et ses crises récidivantes à l'origine de lésions et de douleurs qui altèrent fortement la qualité de vie. La dernière étude de phase III pivot d'enregistrement réalisée sur 775 patients a permis de montrer des résultats d'efficacité du Sitavig significativement supérieurs au placebo chez les personnes ayant un herpès récurrent. Il faut savoir qu'environ 25% de la population souffre d'un herpès labial récurrent. Le plus gros marché en Europe est le marché français et les Etats-Unis restent bien sûr le marché mondial le plus important pour ce type de traitement.

Tradingsat.com : Concernant votre premier produit développé et enregistré, le Loramyc, où en êtes vous de la recherche d'un nouveau partenaire commercial aux Etats-Unis ?

Judith Greciet : Le Loramyc (enregistré sur le nom Oravig aux Etats-Unis) est un comprimé gingival muco-adhésif indiqué dans le traitement de la candidose oropharyngée, une infection fongique, chez les patients immunodéprimés. Nous avons pris la décision en octobre dernier de récupérer nos droits de commercialisation auprès de la société Par Strativa qui n'avait pas, de notre point de vue, alloué suffisamment de moyens et de ressources pour promouvoir les ventes du produit. Des discussions sont en cours. Trouver le bon partenaire, qui intégrera le Loramyc (Oravig) dans une véritable stratégie de croissance, prend du temps.

Tradingsat.com : Après Loramyc, Sitavig est le 2ème produit de votre portefeuille à atteindre le stade des études cliniques de phase III. Quels seront les prochains ?

Judith Greciet : A côté du portefeuille de médicaments de spécialités, dont Loramyc et Sitavig sont les deux premiers produits, BioAlliance développe un portefeuille de produits orphelins en oncologie au potentiel commercial beaucoup plus important. Son produit le plus avance est le Livatag, à formulation nanoparticulaire très innovante, dans le traitement du cancer primitif du foie. Nous avons annoncé le 14 mai le démarrage de l'essai clinique de phase III ReLive. Près de 15 centres experts en hépatologie en France sont d'ores et déjà ouverts et s'apprêtent à débuter le recrutement des premiers patients. Clonidine Lauriad, le deuxième produit du portefeuille de médicaments orphelin en oncologie, est développé dans la prévention de la mucite sévère chez les patients traités pour un cancer ORL, une pathologie pour laquelle il y a un besoin très important. La fin du recrutement de l'étude de phase II devrait intervenir courant 2013. Il faut souligner que notre portefeuille est la fois très diversifié, et stratégiquement très cohérent, avec des projets indépendant les uns des autres, ce qui signifie qu'un échec éventuel dans le développement de l'un des médicaments ne remettrait pas les autres en question.

Tradingsat.com : Envisagez vous de nouer des partenariats de commercialisation pour les produits orphelins en oncologie ?

Judith Greciet : Pour ces médicaments dont les profils de rentabilité sont importants (on parle d'un potentiel de ventes annuelles de 800 millions pour le Livatag), la stratégie consisterait à nouer des partenariats pour la commercialisation aux Etats-Unis et en Asie. Une commercialisation en directe en Europe est cependant envisageable.

Tradingsat.com : Quelle visibilité vous donne votre situation financière ?

Judith Greciet : Notre trésorerie consolidée au 31 mars 2012 se montait à 22,8 millions d'euros, ce qui nous assure une visibilité tout à fait acceptable. Nous sommes toujours inscrits dans une logique d'optimisation de nos dépenses et de valorisation de nos actifs. Des accords de licence sont amenés à renforcer notre trésorerie au fur et à mesure. L'annonce de la recevabilité de notre dossier par la FDA, le chemin vers l'enregistrement de nos produits, marquent ainsi des étapes clés dans la valorisation de nos actifs.

Propos recueillis par François Berthon

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...