Bourse > Onxeo > Onxeo : AsiDNA montre un effet synergique
ONXEOONXEO ONXEO - FR0010095596ONXEO - FR0010095596
2.520 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris
2.540 €Ouverture : -0.79 %Perf Ouverture : 2.540 €+ Haut : 2.490 €+ Bas :
2.520 €Clôture veille : 46 062Volume : +0.10 %Capi échangé : 119 M€Capi. :

Onxeo : AsiDNA montre un effet synergique

(Tradingsat.com) - Onxeo, société innovante spécialisée dans le développement des médicaments orphelins en particulier en oncologie, a annoncé mercredi soir les résultats d'une étude préclinique démontrant que l'effet synergique d’AsiDNA, son candidat médicament innovant qui vise à enrayer le cycle de réparation de l'ADN tumoral, en combinaison avec plusieurs produits de la classe dite des inhibiteurs de PARP (Poly ADP-Ribose Polymerase) permet de contourner les restrictions liées au profil génétique de la tumeur.

Ces résultats confirment le potentiel de développement clinique d’AsiDNA et ont été récemment publiés en ligne dans l'article « Drug Driven Synthetic Lethality: bypassing tumor cell genetics with a combination of Dbait and PARP inhibitors », dans la revue scientifique Clinical Cancer Research. La version papier sera publiée prochainement.

L’étude préclinique a établi l'effet inhibiteur d’AsiDNA en combinaison avec olaparib dans le processus de réparation de l'ADN tumoral, évalué par la formation de sites de réparation de l’ADN et des sites endommagés de l'ADN, ainsi que par la survie des cellules après administration des 2 traitements seuls ou combinés sur 21 lignées cellulaires distinctes, dont 12 lignées de cancer du sein et 3 lignées non tumorales.

Oliparib est un inhibiteur de PARP, qui agit en bloquant l’enzyme impliquée dans la réparation de l’ADN tumoral, dont l’efficacité est probante chez les patients présentant des mutations des gènes BRCA, en provoquant une accumulation de lésions doubles brins qui ne peuvent pas être réparées. Olaparib est indiqué dans le traitement des cancers avancés de l’ovaire chez les patients présentant une mutation des gènes BRCA.

Les résultats de cette étude ont démontré qu’olaparib et AsiDNA empêchent la mobilisation des enzymes de réparation ciblées vers les zones endommagées et leur association entraîne une accumulation de dommages non réparés et une augmentation synergique de la mort des cellules tumorales. L’efficacité de cette association a ainsi été observée dans tous les modèles de tumeurs testés, indépendamment du statut des gènes BRCA. Parallèlement, aucune augmentation des dommages de l'ADN ou de létalité n’a été observée au niveau des cellules saines, ce qui suggère un bon profil d'innocuité et de tolérance.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...