Bourse > Nyse euronext > Nyse euronext : Nasdaq et ice renoncent à leur offre sur nyse euronext
NYSE EURONEXTNYSE EURONEXT NYX - US6294911010NYX - US6294911010
32.230 € -0.37 %
32.500 €Ouverture : -0.83 %Perf Ouverture : 32.620 €+ Haut : 32.110 €+ Bas :
32.350 €Clôture veille : 9 551Volume : +0.00 %Capi échangé : 8 839 M€Capi. :

Nyse euronext : Nasdaq et ice renoncent à leur offre sur nyse euronext

Nasdaq et ice renoncent à leur offre sur nyse euronextNasdaq et ice renoncent à leur offre sur nyse euronext

par Phil Wahba

NEW YORK (Reuters) - Nasdaq OMX et IntercontinentalExchange (ICE) ont annoncé lundi le retrait de leur offre sur Nyse Euronext au motif qu'ils ne pensent pas pouvoir obtenir le feu vert des autorités de régulation au projet

Nasdaq et ICE avaient fait une offre sur la maison mère du New York Stock Exchange début avril pour environ 11,1 milliards de dollars (7,8 milliards d'euros), tentant ainsi de contrer une offre amicale de 10,2 milliards de dollars de Deutsche Börse.

Avant l'ouverture, l'action Nasdaq OMX chutait de 3,4%, tandis que celle de Nyse cotée à New York perdait 9,3%. Vers 13h15 GMT, l'action Nyse cédait 9,26% à 25,975 euros en séance à la Bourse de Paris.

A l'inverse, l'action Deutsche Börse gagnait au même moment 4,31% à 56,69 euros.

"Pour moi, c'est le signe clair que l'offre de Deutsche Börse va se poursuivre", juge Jürgen Meyer, dont le fonds SEB Asset Management possède des titres de l'opérateur de la Bourse de Francfort.

Toutefois, l'offre de fusion lancée par Deutsche Börse reste aussi soumise à l'accord des autorités de régulation en Europe et aux Etats-Unis.

Au début du mois, Nasdaq OMX et ICE avaient lancé officiellement une offre hostile sur Nyse Euronext, choisissant de s'adresser directement aux actionnaires du Big Board après que le conseil d'administration de Nyse a rejeté par deux fois leurs avances pour privilégier l'opérateur allemand.

Dans un communiqué lundi, le directeur général de Nasdaq OMX Bob Greifeld a déclaré que son groupe était "surpris et déçu" de la position des services antitrust du département américain de la Justice.

L'opérateur de la Bourse de Francfort a dit de son côté prendre acte de la décision de Nasdaq, précisant dans un communiqué qu'il "poursuivrait le processus d'accord avec Nyse Euronext".

L'offre de Nasdaq OMX et ICE prévoyait que le premier reprenne les Bourses de New York, Paris, Amsterdam, Bruxelles et Lisbonne ainsi que les plates-formes américaines d'options, tandis qu'ICE, spécialisé dans les produits dérivés, aurait repris Liffe, c'est-à-dire les activités de Nyse Euronext dans les taux d'intérêt basées à Londres.

Mais ce démantèlement aurait donné à Nasdaq et Nyse un quasi-monopole sur les cotations aux Etats-Unis, un élément susceptible de pousser les autorités de régulation américaines à y opposer leur veto.

Nicolas Delame et Jean Décotte pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...