Bourse > Nyse euronext > Nyse euronext : Nasdaq et ice lancent une contre-offre sur nyse euronext
NYSE EURONEXTNYSE EURONEXT NYX - US6294911010NYX - US6294911010
32.230 € -0.37 %
32.500 €Ouverture : -0.83 %Perf Ouverture : 32.620 €+ Haut : 32.110 €+ Bas :
32.350 €Clôture veille : 9 551Volume : +0.00 %Capi échangé : 8 839 M€Capi. :

Nyse euronext : Nasdaq et ice lancent une contre-offre sur nyse euronext

tradingsat

Lauren Tara LaCapra

NEW YORK (Reuters) - Nasdaq OMX et IntercontinentalExchange (ICE) ont lancé vendredi une contre-offre sur Nyse Euronext d'une valeur de 11,3 milliards de dollars (7,98 milliards d'euros), qui représente une prime de 19% par rapport à l'offre initiale présentée par Deutsche Börse.

Cette annonce a fait bondir le titre Nyse Euronext qui avançait de plus de 11% dans l'après-midi à Paris comme à New York.

Les deux opérateurs boursiers ont précisé que leur offre, à la fois en numéraire et en actions Nasdaq et ICE, s'élevait à 42,50 dollars par action. Selon ce projet, ICE reprendrait l'activité des dérivés, cependant que Nasdaq rachèterait celles concernant les actions et les options.

ICE a précisé que les actionnaires de Nyse Euronext recevraient 14,24 dollars en numéraire, 0,4069 action Nasdaq OMX et 0,1436 action ICE par action NYSE, dans le cadre de cette opération.

Borse Dubai, le principal actionnaire de Nasdaq OMX avec 29% du capital, a donné son aval à cette offre non sollicitée. "Oui, nous la soutenons", a dit à Reuters Effa Kazin, son président, sans donner plus de détails.

Le titre ICE, spécialiste des transactions sur les futures basé à Atlanta, reculait de 2,51% en début de séance à Wall Street.

Nyse Euronext a pressé ses actionnaires de ne prendre aucune initiative concernant cette nouvelle offre, en précisant que son conseil "examinerait attentivement la proposition".

UNE INITIATIVE "AUDACIEUSE"

De son côté Deutsche Börse, dont le titre abandonnait 0,78% dans l'après-midi, a indiqué être persuadé que la fusion qu'elle envisageait avec Nyse Euronext restait la meilleure association possible, à la fois pour les actionnaires des deux groupes et pour les deux opérateurs concernés.

"C'est une initiative très audacieuse de la part de Nasdaq et ICE", estime Karl Morris, analyste chez Keefe Bruyette & Woods à Londres.

Pour Harry Sebag, de Saxo Banque à Paris, ce projet "est une grosse surprise, très négative pour la Bourse allemande. Avec une contre-offre de 19%, ça va être très dur de faire de la surenchère."

Cette nouvelle offre pourrait par ailleurs être vue d'un meilleur oeil par la classe politique aux Etats-Unis, où l'idée de voir la Bourse de New York passer sous pavillon étranger avait suscité l'inquiétude.

Elle pourrait en revanche soulever de nouveaux problèmes de concurrence, dans la mesure où elle réunirait deux des plus grosses places boursières américaines.

Deutsche Börse avait lancé en février une offre de 10,2 milliards de dollars sur Nyse Euronext, une opération susceptible de donner naissance au premier opérateur boursier mondial, représentant un volume de transactions de plus de 20.000 milliards de dollars par an en regroupant les Bourses de New York, Paris, Francfort, Amsterdam, Bruxelles et Lisbonne.

Ce projet s'inscrit dans une tendance plus large de concentration des opérateurs boursiers, désireux de réduire les coûts face à la concurrence des nouvelles plates-formes électroniques.

Ainsi pour Pierre-Yves Gauthier, du bureau d'analyse financière AlphaValue, "la stratégie de fusion entre Deutsche Börse et NYSE Euronext, même si elle est complexe à comprendre, est validée par cette surenchère du Nasdaq et de l'ICE."

Avec Supantha Mukherjee à Bangalore, Juliette Rouillon et Blaise Robinson à Paris, Benoit Van Overstraeten et Myriam Rivet pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...