Bourse > Nyse euronext > Nyse euronext : La bafin valide la fusion nyse euronext-deutsche börse
NYSE EURONEXTNYSE EURONEXT NYX - US6294911010NYX - US6294911010
32.230 € -0.37 %
32.500 €Ouverture : -0.83 %Perf Ouverture : 32.620 €+ Haut : 32.110 €+ Bas :
32.350 €Clôture veille : 9 551Volume : +0.00 %Capi échangé : 8 839 M€Capi. :

Nyse euronext : La bafin valide la fusion nyse euronext-deutsche börse

La bafin valide la fusion nyse euronext-deutsche börseLa bafin valide la fusion nyse euronext-deutsche börse

FRANCFORT/NEW YORK/BRUXELLES (Reuters) - La fusion entre Deutsche Börse et Nyse Euronext, a franchi lundi un obstacle supplémentaire en recevant le feu vert de l'autorité allemande de régulation financière Bafin.

L'opération, qui pourrait être finalisée d'ici début 2012, reste toutefois encore soumise à l'approbation de la Commission européenne, qui a fixé au 13 décembre la date limite à laquelle elle rendra sa décision.

Vendredi, plusieurs sources avaient indiqué à Reuters que l'exécutif communautaire ne devrait pas imposer de changements majeurs à cette fusion entre l'opérateur de la Bourse de Francfort et son concurrent transatlantique et chercherait plutôt à utiliser de nouvelles régulations pour pousser les Bourses opérant en Europe à plus de concurrence.

La nouvelle entité née du rapprochement entre les Bourses allemande et transatlantique aura une position particulièrement forte sur le marché des dérivés mais celle-ci, ainsi que le modèle "en silo" intégrant les activités de trading et de compensation, ne devrait pas être fondamentalement remise en cause par l'enquête des services de la concurrence la Commission européenne, avaient précisé ces sources.

Lundi, un dirigeant de Nyse Euronext a dit ne pas être au courant de cet accord au sein de la Commission.

"Nous n'avons pas été informés d'un tel accord et nous continuons à travailler comme prévu (...) A notre connaissance, et selon l'explication publique de la direction générale de la Concurrence, il n'y a pas d'accord explicite à ce point", a dit Lawrence Leibowitz, vice-président de Nyse Euronext.

La porte-parole du commissaire européen à la Concurrence Joaquin Almunia a de son côté indiqué que l'enquête de la Commission se poursuivait.

"Le temps d'envoyer ou non une lettre de griefs n'est pas encore venu", a-t-elle dit.

La fusion de 9,7 milliards de dollars (6,8 milliards d'euros) donnerait naissance au premier groupe boursier mondial.

Les actionnaires des deux groupes ont déjà apporté un soutien appuyé à l'opération qui doit également recevoir la validation des autorités américaines de la concurrence ainsi que des autorités politiques françaises et allemandes notamment.

Julien Toyer, édité par Gregory Schwartz

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...