Bourse > Novacyt > Novacyt : "nous évoluons sur un marché d'1 milliard d'euros, en pleine expansion"
NOVACYTNOVACYT ALNOV - FR0010397232ALNOV - FR0010397232
0.910 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris
0.910 €Ouverture : 0.00 %Perf Ouverture : 0.910 €+ Haut : 0.890 €+ Bas :
0.910 €Clôture veille : 2 377Volume : +0.01 %Capi échangé : 16 M€Capi. :

Novacyt : "nous évoluons sur un marché d'1 milliard d'euros, en pleine expansion"

(Tradingsat.com) - Plus que quelques jours (jusqu'au 5 octobre) pour participer à l'introduction en bourse de la société Novacyt, qui se définit comme le « spécialiste de la cytologie de nouvelle génération ». Eric Peltier, le président fondateur de l'entreprise, souligne les perspectives qui s'ouvrent à l'entreprise grâce à sa technologie de rupture.

Tradingsat.com : Qu'est ce que la cytologie et qu'apportez vous comme innovation(s) ?

Eric Peltier : La cytologie est l'analyse de la morphologie des cellules. Notre solution optimise les différentes étapes menant du prélèvement de cellules à leur préparation sur la lame de verre. L'innovation la plus importante repose sur la capacité de notre automate à aller rechercher ce que l'on appelle « les cellules d'intérêt », c'est-à-dire les cellules les plus importantes pour le diagnostic final (du cancer du col l'utérus en l'occurrence). Notre technologie est également la plus sécurisée au monde dans le sens où le prélèvement est placé dans un flacon perçable cicatrisant ne nécessitant aucune manipulation ni ouverture, éliminant tout danger pour l'opérateur.

Tradingsat.com : Le dépistage du cancer du col de l'utérus est votre principal marché.

Eric Peltier : La cytologie gynécologique (frottis du col de l'utérus) représente 80 à 90% du marché mondial de la cytologie, estimé à 200 millions de tests en 2012, avec plus du double prévu dans les dix prochaines années, ce qui représente un marché potentiel de plus de 1 milliard d'euros. Nous en avons fait notre axe majeur de développement. C'est un marché extrêmement important, qui se convertit progressivement aux nouvelles technologies, et en pleine expansion, en particulier dans les pays émergents comme le Brésil, la Russie, l'Inde et la Chine (BRICS).

Tradingsat.com : Quels produits vendez-vous, sur quel modèle de revenus ?

Eric Peltier : Notre technologie repose sur une plate-forme robotisée de pipetage-distribution, un logiciel spécifique d'exploitation, et des consommables dédiés : les flacons, qui renferment un conservateur cellulaire de nouvelle génération, et les chambres de décantation, qui sélectionnent les cellules d'intérêt dans les amas cellulaires.La gamme est constituée de deux automates, le NPS25 et le NPS50 avec des capacités allant de 20 000 tests par an (20 tests à l'heure) à 100 000 tests par an (60 tests à l'heure), soit des cadences de travail « haut débit ». A titre d'exemple, un laboratoire qui fait 50 000 tests par an va générer un minimum de 100 000 euros de revenus récurrent par an, pour un prix de vente du consommable entre 2€ et 2,5€.

Tradingsat.com : Votre stratégie commerciale met l'accent sur les BRICS, mais pas sur les Etats-Unis.

Eric Peltier : Nous ciblons prioritairement les pays en phase de transition économique à la recherche de nouveaux outils pour réaliser des dépistages de masse. Ce sont des marchés de « conversion immédiate » vers la nouvelle génération de cytologie. Mais nous affichons aussi de grandes ambitions dans les pays industrialisés européens, qui constituent des « marchés de remplacement » de la cytologie liquide de 1ère génération. Notre technologie se présente alors comme un moyen d'optimisation des résultats (et des coûts) du dépistage. Le marché américain, assez protectionniste, ne figure pas parmi nos priorités pour le moment.

Tradingsat.com : Combien avez-vous vendu d'automates l'an dernier ?

Eric Peltier : Sur trois ans, nous avons vendu 68 automates qui ont effectué plus d'1 million de tests. La croissance s'est accélérée au premier semestre 2012 avec la vente de 8 automates dont 2 en France et 6 à l'international. Nous avons remporté les 3 derniers appels d'offres français : les CHU de Nice, de Pointe-à-Pitre et le CH de Valenciennes. Novacyt a pris 20% du marché en trois ans, essentiellement grâce au bouche à oreille, et au « parasitage » d'appels d'offres. Parvenir à doubler nos concurrents - les groups américains Becton Dickinson et Hologic - dans le cadre d'appels d'offres qui leur sont a priori destinés prouve la puissance de notre technologie. En plus de leur supériorité dans la recherche des cellules d'intérêt, nos automates affichent des arguments « économiques » : le NPS50 peut exécuter deux fois plus de tests en une heure que l'appareil de notre principal concurrent…

Tradingsat.com : La fourchette indicative de prix a été fixée entre 8,10€ euros et 9,90€ par action. Qu'est ce qui justifie la valorisation de Novacyt (25 M€ en milieu de fourchette) ?

Eric Peltier : Une grande part de la valorisation repose tout d'abord sur la propriété industrielle de la société : 19 familles de brevets couvrent les différents consommables et procédés, renforcée par une famille de brevets généraux d'automatisation couvrant l'ensemble du process jusqu'en 2030. Novacyt évolue sur un marché d'1 milliard d'euros, en pleine expansion, avec un modèle économique basé sur la vente de consommables générant des revenus récurrents. Enfin, nous gagnons déjà des parts de marché grâce à notre technologie de rupture, avant même la montée en puissance de notre stratégie commerciale.

Propos recueillis par François Berthon

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...