Bourse > Natixis > Natixis : Le titre clôture en nette hausse
NATIXISNATIXIS KN - FR0000120685KN - FR0000120685
4.825 € -1.25 % Temps réel Euronext Paris
4.878 €Ouverture : -1.09 %Perf Ouverture : 4.891 €+ Haut : 4.810 €+ Bas :
4.886 €Clôture veille : 6 022 380Volume : +0.19 %Capi échangé : 15 136 M€Capi. :

Natixis : Le titre clôture en nette hausse

(Tradingsat.com) - Belle journée pour Natixis, qui a clôturé jeudi sur un gain de plus de 4% à 5,64 euros, en tête des hausses du SBF 120. Le groupe entend augmenter de moitié ses effectifs au Japon afin de stimuler ses activités de marché Equity et Fixed Income, en s'adressant à une clientèle locale par le biais des institutions financières.

Laurent Mignon, Directeur général de la filiale du groupe BPCE, prévoit cette année de recruter 20 personnes dans sa branche nippone, l'objectif étant de porter à 60 ses effectifs dans le pays, a confié le dirigeant dans une interview accordée il y a quelques jours à l'agence Bloomberg.

Natixis espère atteindre un produit net bancaire supérieur à 8 milliards d'euros en 2017, réalisé uniquement par les trois métiers cœurs, a annoncé la banque française lors de la présentation, fin 2013, de son plan stratégique à quatre ans. Elle s'est également fixée l'objectif de générer plus de la moitié de ses revenus à l’international par rapport à une base estimée de 44% en 2014.

"Une part significative de la croissance viendra du développement de nos activités à l'international", a déclaré Laurent Mignon. "En Asie, nous avons surtout mis l'accent sur notre unité au Japon", a-t-il précisé à Bloomberg.

Par ailleurs, plusieurs intervenants de marché ont évoqué les projets de la Banque de France sur l'émission d'obligations avec des prêts aux PME comme collatéral. "Le gouverneur de la Banque de France va permettre aux banques de conditionner les prêts aux PME comme des obligations et de les placer auprès de la BdF comme collatéral", a expliqué un vendeur actions parisien cité par l'agence Reuters, "estimant que cela est favorable au financement de l'économie et aux banques".

Il s'agirait dans un premier temps de "covered bonds" (les prêts restent dans les bilans des banques) et la Banque de France noterait les entreprises, ce qui offre une certaine sécurité aux investisseurs, a-t-il fait savoir.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...