Bourse > Natixis > Natixis : Le gain sur la dette limite le recul du profit de natixis
NATIXISNATIXIS KN - FR0000120685KN - FR0000120685
5.374 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
5.214 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 16 859 M€Capi. :

Natixis : Le gain sur la dette limite le recul du profit de natixis

Le gain sur la dette limite le recul du profit de natixisLe gain sur la dette limite le recul du profit de natixis

PARIS (Reuters) - Natixis a annoncé jeudi un résultat net en repli de 22% pour le deuxième trimestre, à 394 millions d'euros, dopé par des gains exceptionnels.

La banque française, filiale du groupe BPCE (Banque populaire - Caisse d'épargne), indique dans un communiqué avoir passé dans ses comptes trimestriels pour 132 millions d'éléments non opérationnels après impôts, incluant un gain de 143 millions sur la réévaluation de sa dette.

Retraité de ces éléments exceptionnels, le bénéfice net de Natixis ressort en repli de 49%, à 263 millions d'euros.

Sur la période, ses provisions pour risque de crédit ont augmenté de 18% tandis que ses revenus ont progressé de 1%.

Sa maison mère BPCE a de son côté annoncé un bénéfice net de 668 millions d'euros, en baisse de 27,6% pour le deuxième trimestre. Ce chiffre se compare aux 1.848 millions d'euros de bénéfice net de BNP Paribas et aux 433 millions d'euros de la Société générale.

Indicateur très suivi par les marchés en raison des craintes sur la solidité du secteur bancaire européen dans le contexte de crise dans la zone euro, le ratio de fonds propres "core tier one" de BPCE s'élève à 10% à fin juin sous le référentiel prudentiel de Bâle 2.5, au-dessus du minimum de 9% requis par l'Autorité bancaire européenne.

"BPCE confirme son objectif de dépasser un ratio de 'common equity tier 1 (sous) Bâle 3 sans mesures transitoires de 9% en 2013", indique la banque.

A la Bourse de Paris, avant l'annonce des résultats trimestriels, l'action Natixis a clôturé sur une chute de 7,31% à 1,89 euro, les valeurs financières ayant été sanctionnées par les investisseurs déçus par l'absence de mesures concrètes de la Banque centrale européenne pour soutenir l'économie et endiguer la crise en zone euro.

Matthieu Protard, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2012 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...