Bourse > Natixis > Natixis : Bientôt les publications trimestrielles des banques françaises
NATIXISNATIXIS KN - FR0000120685KN - FR0000120685
5.392 € +0.33 % Temps réel Euronext Paris
5.360 €Ouverture : +0.60 %Perf Ouverture : 5.417 €+ Haut : 5.298 €+ Bas :
5.374 €Clôture veille : 8 584 320Volume : +0.27 %Capi échangé : 16 915 M€Capi. :

Natixis : Bientôt les publications trimestrielles des banques françaises

tradingsat

(Tradingsat.com) - La saison des publications de résultats trimestriels des banques françaises débute cette semaine avec BNP Paribas, qui doit dévoiler ses comptes du troisième trimestre 2011 ce jeudi 3 novembre. Société Générale communiquera les siens le mardi 8 novembre, suivie par Natixis le 9 novembre et par Crédit Agricole le 10 novembre.

Selon les analystes de Credit Suisse, » les résultats du troisième trimestre ne devraient pas montrer de rupture de tendance dans l'activité, excepté dans la banque d'investissement », où le broker anticipe une baisse de 30% par rapport au deuxième trimestre, à cause de faibles performances dans le pôle FICC (revenus fixes, changes et matières premières).

Le courtier pense en revanche qu'un ralentissement visible dans la banque de détail devrait commencer à pleinement se matérialiser dans les comptes du quatrième trimestre. « Les réseaux français de banque de détail vont faire face à des défis pour maintenir leur croissance à des niveaux supérieurs à celle du PIB », souligne Credit Suisse.

A quelques jours des publications, le broker laisse inchangées ses recommandations sur BNP Paribas (« Surpondérer » avec un objectif de cours de 41,6 euros), Société Générale (« Neutre », 29,2 euros), Crédit Agricole (« Sous-pondérer », 6 euros) et Natixis (« Sous-pondérer », 3 euros).

A la Bourse de Paris, les valeurs financières replongent littéralement mardi après-midi (BNP Paribas 13%, Société Générale –16%, Crédit Agricole –12%, Natixis –11,7%), suite à la la décision du Premier ministre grec George Papandreou de convoquer un référendum sur le nouveau plan européen de renflouement du pays. Une décision qui menace "dramatiquement" la stabilité financière de la Grèce et de la zone euro dans son ensemble, selon l'agence Fitch Ratings.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...