Bourse > Natixis > Natixis : Après la violente secousse, le secteur bancaire se redresse
NATIXISNATIXIS KN - FR0000120685KN - FR0000120685
5.392 € +0.33 % Temps réel Euronext Paris
5.360 €Ouverture : +0.60 %Perf Ouverture : 5.417 €+ Haut : 5.298 €+ Bas :
5.374 €Clôture veille : 8 584 320Volume : +0.27 %Capi échangé : 16 915 M€Capi. :

Natixis : Après la violente secousse, le secteur bancaire se redresse

Après la violente secousse, le secteur bancaire se redresseAprès la violente secousse, le secteur bancaire se redresse

(Tradingsat.com) - Bloquée à -2,36% depuis 9h56 ce matin à cause d'un problème technique, la cotation du CAC 40 a repris à 13h36 en baisse de 2,15% à 3 725 points. Les craintes d'une contagion de la crise de la dette à d'autres pays de la zone euro continuaient donc d'affaiblir les marchés en début d'après-midi. Vers 14h37, l'indice parisien diminuait ses pertes (-0,94% à 3 771 points).

Particulièrement attaquées depuis la fin de semaine dernière, les valeurs du secteur bancaire évoluent à présent en ordre dispersé après leur chute initiale. BNP Paribas et Société Générale remontent de 1% environ tandis que Crédit Agricole se reprend de 0,3%.

Natixis qui avait étonnamment bien résisté malgré la dégringolade du secteur se redresse de 1,4%. Notons que le broker Exane est passé lundi de "Neutre" à "Surperformance" sur la filiale de BCPE avec un objectif de cours maintenu à 4,3 euros. L'analyste a estimé que la récente baisse du dossier offrait un bon point d'entrée. Le courtier avait dans le même temps abaissé sa valorisation sur trois autres banques cotées à Paris, à savoir BNP, CASA et SG.

L'Eurogroupe avait pourtant tenté de calmer les esprits hier en affirmant son engagement à "préserver la stabilité financière dans la zone euro", "adopter d'autres mesures destinées à améliorer la capacité systémique de la zone euro à résister au risque de contagion" et "fournir une assistance technique supplémentaire à la Grèce", mais les grands argentiers n'étaient pas parvenus à échafauder un nouveau plan.

"L'Italie est dans le viseur des investisseurs alors que le Parlement s'apprête à s'exprimer sur la mise en place d'un nouveau plan de réductions budgétaires qui éliminera tout risque d'emballement de sa dette", commentait ce matin un analyste parisien. "Une perte de confiance durable risque de s'enclencher si un certain nombre de décisions ne sont pas prises rapidement."


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...