Bourse > Nanobiotix > Nanobiotix : La bourse s'enflamme pour la nanomédecine
NANOBIOTIXNANOBIOTIX NANO - FR0011341205NANO - FR0011341205
16.420 € +0.98 % Temps réel Euronext Paris
16.260 €Ouverture : +0.98 %Perf Ouverture : 16.450 €+ Haut : 16.250 €+ Bas :
16.260 €Clôture veille : 35 984Volume : +0.23 %Capi échangé : 257 M€Capi. :

Nanobiotix : La bourse s'enflamme pour la nanomédecine

NANOBIOTIXNANOBIOTIX

(Tradingsat.com) - Nanobiotix poursuit mercredi son ascension spectaculaire à la Bourse de Paris. Son cours de bourse s’envole de plus de 40% (+46,4% à 18,6 euros à mi-séance) après avoir déjà flambé la veille de 63%. La société spécialisée dans le développement d’approche révolutionnaire pour le traitement local du cancer reposant sur des nanoparticules a mis le feu aux poudres hier en annonçant son plan de développement clinique pour la mise sur le marché du NBTXR3, son produit phare.

Au vu de l’évaluation positive faite le 10 février 2014 par le Comité d’experts indépendants (IDMC) sur les dernières données issues de la phase pilote chez les patients atteints d’un sarcome des tissus mous, le groupe envisage désormais que le produit pourrait faire l’objet d’un marquage CE dès 2016, soit avec un an d’avance sur l’estimation initiale.

« Initialement, Nanobiotix souhaitait prouver la très bonne sécurité/toxicité du produit dans la configuration difficile du traitement des sarcomes des tissus mous, pour lesquels les tumeurs sont de très grande taille, nécessitant d’importantes doses de traitement. Continuer le développement le NBTX R3 dans cette indication n'était pas prévu. Mais la qualité des résultats obtenus - évalués par l’IDMC – les incite aujourd’hui à aller plus loin », commente Mickael Chane-Du, analyste chez Gilbert Dupont, contacté par Tradingsat.com. Une bonne nouvelle qui « n’était pas forcément dans le marché ».

Mickael Chane-Du rappelle qu’en Europe, « le NBTXR3 n’est pas considéré comme un médicament, mais comme un dispositif médical. L’essai pilote à venir est l’équivalent d’une étude de phase II/III ». Ainsi, ce sont 100 à 200 patients qui devraient maintenant bénéficier de ce traitement - après les résultats positifs obtenus sur 15 patients – pour une étude qui devrait durer deux ans, laissant entrevoir la possibilité d’un marquage CE en 2016, au plus tôt.

Aux Etats-Unis, où le NBTXR3 est cette fois considéré comme un médicament, avec les développements cliniques que cela suppose, Nanobiotix estime pouvoir démarrer un partenariat avec un acteur pharmaceutique avant la fin de l’année 2014. « C’est le deuxième élément important à retenir. La signature d’un partenariat aux Etats-Unis était déjà envisagée au moment de l’introduction en bourse, mais ils affichent maintenant publiquement leur confiance, dans un communiqué, pour une signature avant la fin de l’année », souligne Mickael Chane-Du.

A cet égard, l’analyste rappelle l’attrait observé depuis deux ans pour la nanomédecine, au vu de la signature de plusieurs accords impliquant de grands groupes pharmaceutiques tels que Astrazeneca, Amgen, ou encore Pfizer. Une tendance qui témoigne d’une dynamique positive, alors que les avancées de la nanomédecine se retrouvent déjà dans certains médicaments, tel que l’Abraxane de Celgene.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...