Bourse > Mobistar > Mobistar : La rentabilité d'Orange déçoit au 1er trimestre
MOBISTARMOBISTAR MOBB - BE0003735496MOBB - BE0003735496
18.745 € +0.78 %
18.500 €Ouverture : +1.32 %Perf Ouverture : 18.990 €+ Haut : 18.450 €+ Bas :
18.600 €Clôture veille : 19 343Volume : +0.03 %Capi échangé : 1 125 M€Capi. :

Mobistar : La rentabilité d'Orange déçoit au 1er trimestre

Marché : Orange confirme ses objectifs après un 1er trimestre en ligneMarché : Orange confirme ses objectifs après un 1er trimestre en ligne

par Gwénaëlle Barzic et Eric Auchard

PARIS/FRANCFORT (Reuters) - Orange a essuyé un recul de son chiffre d'affaires et de sa rentabilité au premier trimestre, l'amélioration de ses performances commerciales en Europe et la poursuite des réductions des coûts n'ayant pas permis de compenser l'impact persistant de la baisse des prix.

Le numéro un français des télécoms, qui ouvre le bal des publications pour le secteur, a toutefois confirmé mardi ses prévisions financières pour 2015.

"Nous sommes totalement confiants dans notre capacité à atteindre nos objectifs. Nous allons faire face à deux tendances différentes en termes d'Ebitda avec une deuxième partie d'année qui sera plus solide que la première", a expliqué le directeur financier Ramon Fernandez aux analystes.

A 11h50, le titre cède 2,78% à 15,185 euros, accusant la plus forte baisse du CAC 40 (-0,96%), certains investisseurs pointant du doigt un Ebitda retraité légèrement décevant à 2,92 milliards d'euros contre 2,94 milliard attendu, selon un consensus compilé par la société.

Le chiffre d'affaires est lui ressorti à 9,67 milliards contre 9,63 milliards anticipés.

Chahuté comme ses concurrents par l'arrivée de Free dans le mobile en 2012, les performances commerciales de l'opérateur historique ont commencé à redresser la tête au cours des derniers trimestres à la faveur du succès croissant du très haut débit fixe et mobile.

L'opérateur français continue toutefois de subir l'impact de la baisse des prix généralisée qui a suivi le lancement des forfaits low cost de Free mobile et anticipe un point bas en termes d'Ebitda pour 2015.

"Une partie du redressement opéré sur le chiffre d'affaires a un impact sur les dépenses commerciales, ce qui pour l'instant freine une amélioration majeure de l'Ebitda", estiment les analystes d'Espirito Santo dans une note, constatant l'absence de "bonne surprise" sur l'Ebitda du premier trimestre et un rythme "peu impressionnant" de réductions de coûts.

BOND DES VENTES D'ÉQUIPEMENTS

L'Ebitda d'Orange a diminué de 1,9% au premier trimestre marqué par une hausse conséquente de 3,0% des investissements dans le cadre de la stratégie d'amélioration des réseaux fixes et mobiles poursuivie par la société qui compte débloquer au total 15 milliards d'euros d'ici 2020.

La baisse du chiffre d'affaires a quant à elle marqué le pas à 0,9% à données comparables contre une baisse de 3,8% lors de la période correspondante l'an dernier.

L'opérateur a poursuivi l'amélioration de ses performances commerciales notamment en France où il a conquis 68.000 clients supplémentaires dans le haut débit fixe, s'arrogeant ainsi 25% des conquêtes de nouveaux clients, selon ses estimations.

Il a également profité du dynamisme de la région Afrique-Moyen-Orient, pour la première fois clairement identifiée dans ses comptes avec la création d'une zone géographique dédiée, en y dépassant le seuil des 100 millions de clients.

Le groupe compte achever d'ici l'été le regroupement dans une même entité de l'ensemble de ses participations dans la région, ce qui pourrait être le prélude à d'éventuels changements de périmètre.

"Sur cette base, nous verrons quel est le champ des possibles", a déclaré Ramon Fernandez, tout en précisant qu'il n'y existait aucun projet spécifique à court terme.

Au premier trimestre, Orange a également profité du bond de 13,8% des ventes d'équipements mobiles en Europe, dopées par le succès du dernier iPhone d'Apple et par l'essor des nouvelles formes de forfaits proposant des paiements étalés pour l'acquisition de smartphones.

L'opérateur compte toujours boucler d'ici l'été le rachat de l'espagnol Jazztel, en attente du feu vert des autorités de concurrence européennes qu'il espère obtenir d'ici fin mai.

Orange se montrera par ailleurs "très attentif" aux évolutions du marché belge, où la consolidation est en marche avec le projet de rachat de l'opérateur Base par Telenet, a expliqué Ramon Fernandez.

"Mobistar entend jouer un rôle central dans cette perspective", a-t-il dit, en désignant la filiale belge d'Orange.

(Avec Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Matthieu Protard)

Copyright © 2015 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...