Bourse > Microsoft > Microsoft : L'avenir de rim plus qu'incertain, le titre plonge en bourse
MICROSOFTMICROSOFT MSFT - US5949181045MSFT - US5949181045
- -
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
-Clôture veille : -Volume : -Capi échangé : -Capi. :

Microsoft : L'avenir de rim plus qu'incertain, le titre plonge en bourse

L'avenir de rim plus qu'incertain, le titre plonge en bourseL'avenir de rim plus qu'incertain, le titre plonge en bourse

NEW YORK (Reuters) - Research in Motion fait face à des pressions croissantes pour étudier des options stratégiques comme la cession de son activité réseaux ou une alliance avec Microsoft, confient trois sources au fait de la situation.

Le groupe canadien a publié jeudi soir une perte d'exploitation plus marquée que prévu -la première en huit ans-, a annoncé 5.000 suppressions de postes et a reporté au début de l'année prochaine la commercialisation de sa nouvelle génération de smartphones BlackBerry.

L'action RIM plongeait de plus de 19% à 7,37 dollars vendredi à Wall Street.

Le lancement du nouveau BlackBerry 10, initialement prévu fin 2012, a pris du retard en raison de délais de développement plus longs qu'anticipé de son nouveau système d'exploitation, a expliqué le groupe.

Son directeur général, Thorsten Heins, qui a succédé en janvier à Mike Lazaridis et Jim Balsillie, a initié en mars une vaste revue stratégique du groupe misant sur le succès de ce nouveau système d'exploitation.

Mais le retard pris par le BlackBerry 10 fait monter la pression sur le conseil d'administration de RIM, prié d'étudier plus sérieusement d'autres options, dont certaines constitueraient un aveu d'échec de sa stratégie actuelle, expliquent les sources, qui ont demandé l'anonymat en raison de la confidentialité de ces informations.

L'une des options en question serait en effet que RIM abandonne son système d'exploitation pour adopter le logiciel Windows 8 de Microsoft, selon les sources, qui ajoutent que le PDG de Microsoft, Steve Ballmer, a pris contact avec RIM peu après le départ de Jim Balsillie, en vue de sceller un partenariat similaire à celui qui lie le géant américain de l'informatique au finlandais Nokia.

ALLIANCE AVEC MICROSOFT, À L'INSTAR DE NOKIA?

Dans un tel scénario, RIM pourrait aussi se tourner vers Microsoft pour que ce dernier rachète une part de son capital et finance certaines dépenses, notamment de marketing. Microsoft pourrait également être intéressé par les brevets de technologie sans fil du groupe canadien, précisent les sources.

Une autre option serait enfin que RIM cède son réseau à une société de capital-investissement ou une société technologique. Le repreneur pourrait alors ouvrir les réseaux de RIM à d'autres fabricants de smartphones et leur permettre ainsi d'équiper leurs appareils du système de messagerie électronique hautement sécurisé qui a fait la réputation du groupe.

Dans ce scénario, l'activité combinés de RIM n'aurait plus d'avenir, soulignent les sources, ajoutant que des sociétés de capital-investissement réfléchissaient à la façon de séparer l'activité combinés de l'activité réseaux.

RIM et Microsoft n'ont pas souhaité faire de commentaire.

Le Premier ministre canadien Jim Flaherty a dit ne pas avoir connaissance d'offres de rachat sur RIM, mais a précisé que si une offre venait de l'étranger, elle serait étudiée par le ministère canadien de l'industrie.

MORT À PETIT FEU?

Sur les marchés, les analystes financiers se montrent très pessimistes quant à l'avenir de RIM, estimant que le groupe pourrait manquer de trésorerie et finir par s'écrouler.

Les smartphones BlackBerry pâtissent de la concurrence féroce de l'iPhone d'Apple et des téléphones équipés du système Android de Google.

Les analystes de Citi Investment Research et de Jefferies ont sabré dans leurs objectifs de cours sur le titre RIM à Wall Street, à 5 dollars, ce qui représente une chute de 45% par rapport à la clôture de jeudi.

Le BlackBerry 10, présenté comme le modèle de la dernière chance pour RIM, devait initialement être commercialisé au premier trimestre, et son retard a déjà fait perdre 40% de la valeur du titre en Bourse cette année.

"Si RIM continue d'être géré comme il l'est actuellement, nous pensons que le groupe finira par s'écrouler", a prévenu Nomura Equity Research.

"Nous ne nous attendons pas à ce que RIM réussisse le redressement de ses comptes, même avec le lancement du BlackBerry 10 l'an prochain", ajoute le courtier dans une note aux clients, ajoutant que, d'après son étude, RIM disparaîtra à petit feu d'ici à 2020.

Natalie Huet pour le service français, édité par Gwénaëlle Barzic

Copyright © 2012 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...