Bourse > Michelin > Michelin : S'envole de 7%, ca supérieur aux attentes
MICHELINMICHELIN ML - FR0000121261ML - FR0000121261
105.550 € +0.67 % Temps réel Euronext Paris
104.850 €Ouverture : +0.67 %Perf Ouverture : 105.850 €+ Haut : 104.800 €+ Bas :
104.850 €Clôture veille : 554 669Volume : +0.30 %Capi échangé : 19 321 M€Capi. :

Michelin : S'envole de 7%, ca supérieur aux attentes

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le titre Michelin prend la place des plus fortes hausses du CAC40 ce matin avec un gain de 7%. Il est porté par un chiffre d'affaires du 1er trimestre supérieur aux attentes, des objectifs rassurants et une maitrise de la hausse des prix des matières premières.

Le groupe a publié, au titre des trois premiers mois de l'année, des ventes nettes de 5 304 millions d'euros, en hausse de 5,1% par rapport à la même période un an auparavant. Les marchés attendaient un chiffre d'affaires de 5 100 ME).

Le retrait des volumes (-9,6%) compte tenu des bases de comparaison élevées et du déstockage en cours des réseaux de distribution, a été compensé par un effet prix-mix en forte amélioration (+13,8%), qui combine les augmentations de tarifs répercutant le renchérissement des matières premières et l'amélioration du mix.

Le numéro un mondial des pneumatiques note aussi un impact positif (+2,2%) des parités de change, qui résulte des évolutions favorables du dollar américain et du yuan chinois principalement, par rapport à l'euro.

' Le fort impact des hausses de prix devrait conforter Moody's dans son opinion selon laquelle Michelin sera capable maintenir ses bons ratios de crédit en 2012. Nous pensons tout de même que cette publication devrait avoir peu d'incidence sur les spreads du groupe ' a indiqué les analystes d'Aurel BGC.

La croissance du chiffre d'affaires a été tirée par les activités de spécialité (génie civil, agricole, deux roues, avions), en hausse de 23,8%, contre une croissance de 2,9% seulement pour le pôle tourisme camionnette et une stagnation (-0,1%) pour le pôle poids lourds.

Pour l'ensemble de l'année, Michelin confirme son objectif de stabilité des volumes vendus, dans un environnement de marchés plus incertains en Europe, résistants en Amérique du Nord et plus allants dans les zones de croissance.

Enfin, il renouvelle son objectif pour 2012 d'un résultat opérationnel en nette croissance et de génération de cash flow libre positif, avant impact de la cession de l'immeuble de Paris.

HSBC relève ce matin sa recommandation sur Michelin de 'neutre' à 'surpondérer' et son objectif de cours de 58 à 62 euros, au lendemain du point d'activité trimestriel du numéro un mondial des pneumatiques.

Le broker souligne que des effets mix-prix solides de 13,8% ont pleinement compensé le déclin des volumes, ainsi que le fardeau des matières premières au premier trimestre.

'La discipline de prix demeure ferme: la direction a relevé sa prévision annuelle en dépit de pressions supplémentaires sur les volumes', ajoute HSBC, qui rehausse de 23% son hypothèse de BPA pour 2012.

Crédit Suisse réitère son opinion 'surperformance' sur Michelin et fixe l'objectif de cours à 70 euros. Les analystes estiment que les marchés ne prennent pas suffisamment en compte les perspectives de croissances des bénéfices et la nature défensive de l'entreprise. 'Ce qui permettra de porter le titre, ce sera un développement positif des marges en 2012', ajoutent-ils.

Le bureau d'études souhaiterait obtenir des précisions de la part de la direction sur la thématique des matières premières et celle de la génération de cash pour 2012, sur lesquelles les analystes adoptent une vision plutôt positive. Il souligne la nette amélioration attendue par la direction du résultat d'exploitation en 2012.

Le surcout lié à la hausse des prix des matières premières est attendu autour de +300/350ME en 2012. Il sera ' largement compensé ' par la hausse des prix.

Rappelons que Standard & Poor's a relevé la notation crédit de long terme de Michelin de 'BBB' à 'BBB+', tout en confirmant la notation court terme 'A-2' et la perspective 'stable'.

Selon Standard & Poor's, cette décision fait suite à l'amélioration significative des performances opérationnelles de Michelin depuis deux ans, ainsi qu'au renforcement de sa structure financière.

L'agence de notation a également affirmé sa confiance dans la capacité de Michelin à maintenir sa qualité de crédit, grâce notamment à son empreinte géographique mondiale, ses lignes de produits de spécialités et son leadership sur les segments premium.

Fitch a également confirmé sa note 'BBB' d'émetteur à long terme (IDR) sur Michelin, assortie d'une perspective positive. L'agence de notation loue l'amélioration de la flexibilité financière du manufacturier depuis 2009, qu'il juge significative.

S'il reconnaît que la marge d'exploitation du fabricant de pneumatiques est passée de 9,6% en 2010 à 9,3% en 2011, sous l'effet de la montée des coûts des matières première, Fitch pronostique un retour à une rentabilité supérieure à 10% dès 2012 à la faveur de la maîtrise du groupe sur ses prix.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...