Bourse > Michelin > Michelin : Michelin compense la baisse de volume par la hausse des prix
MICHELINMICHELIN ML - FR0000121261ML - FR0000121261
104.800 € +3.00 % Temps réel Euronext Paris
102.400 €Ouverture : +2.34 %Perf Ouverture : 104.950 €+ Haut : 102.400 €+ Bas :
101.750 €Clôture veille : 626 065Volume : +0.34 %Capi échangé : 19 184 M€Capi. :

Michelin : Michelin compense la baisse de volume par la hausse des prix

Michelin compense la baisse de volume par la hausse des prixMichelin compense la baisse de volume par la hausse des prix

par Gilles Guillaume

PARIS, 23 AVRIL - Michelin est parvenu à compenser au premier trimestre une rechute des volumes de ventes de pneumatiques, notamment en Europe, par une amélioration de son mix prix et par les hausses de tarifs entrées en vigueur l'an dernier.

Le numéro un mondial du pneumatique avec le japonais Bridgestone a également confirmé lundi tous ses objectifs 2012 malgré les incertitudes qui entourent plusieurs marchés, notamment en Europe du Sud.

Michelin a fait état d'une baisse de 9,6% de ses volumes de ventes sur les trois premiers mois de l'année.

"(Ce) retrait des volumes (était) attendu compte tenu des bases de comparaison élevées au 1er trimestre 2011 et du déstockage en cours des réseaux de distribution", a expliqué le groupe de Clermont-Ferrand, dans un communiqué.

"Notre mix géographique a un impact négatif", a ajouté le directeur financier Marc Henry au cours d'une téléconférence. "Nous sommes leaders en France, en Italie et en Espagne, des marchés qui ont été davantage affectés par la crise, et si nous sommes bien placés, nous ne sommes pas numéro un en Allemagne et en Russie, qui n'ont pas été autant affectés."

Les augmentations de tarifs 2011, dont l'impact est chiffré à 577 millions d'euros, un effet de changes positif et le boom de la demande dans les activités de spécialité comme le génie civil, ont toutefois permis à Michelin d'afficher des ventes nettes en hausse de 5,1% à 5,3 milliards d'euros sur la période.

L'inventeur du pneu démontable a annoncé au début du mois une augmentation de sa capacité de production aux Etats-Unis et la création de 500 emplois, moyennant 750 millions de dollars d'investissements (570 millions d'euros) pour répondre à la demande en engins de chantier.

PAS DE BAISSES DE PRIX EN VUE

Pour 2012, Michelin a confirmé ses objectifs de volumes de ventes stables, de 1,9 milliard d'euros d'investissements destinés au haut de gamme, au secteur minier et aux pays émergents, d'un surcoût des matières premières estimé entre 300 et 350 millions d'euros et d'un résultat opérationnel en nette croissance car les hausses de prix compenseront largement la hausse des dépenses.

L'année est marquée par une nette détente sur le marché du caoutchouc naturel, puisque le surcoût des matières premières s'était élevé à 1,75 milliard d'euros en 2011.

"En 2012, l'effet prix net devrait être de l'ordre de 350-400 millions d'euros", a poursuivi Marc Henry, tout en précisant que cet effet prix favorable s'atténuera au fil de l'année pour devenir négatif au quatrième trimestre en raison d'une baisse des tarifs dans le secteur minier où, comme pour les poids lourds, les pneumatiques utilisent davantage de caoutchouc naturel et moins du synthétique dérivé du pétrole que pour les voitures.

Michelin n'a en revanche aucune intention de revoir à la baisse les prix de ses autres pneumatiques, vu notamment que les prix du brut restent globalement orientés à la hausse.

"Notre positionnement sur les prix est supérieur aux autres, c'est pour cette raison que nous sommes les premiers à relever nos tarifs et les derniers à les abaisser, ce sera notre politique en 2012", a ajouté Marc Henry. Parmi les concurrents de Michelin, a-t-il précisé, personne ne semble d'ailleurs vouloir à l'heure actuelle se lancer dans des baisses de tarifs pour maintenir ou gagner des parts de marché.

L'action Michelin a clôturé lundi en baisse de 2,58% à 50,65 euros, donnant une capitalisation boursière de l'ordre de neuf milliards d'euros.

Edité par Pascale Denis

Copyright © 2012 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...