Bourse > Metropole tv > Metropole tv : L'Etat votera le maintien de Stéphane Richard à la tête d'Orange
METROPOLE TVMETROPOLE TV MMT - FR0000053225MMT - FR0000053225
16.100 € +0.63 % Temps réel Euronext Paris
16.045 €Ouverture : +0.34 %Perf Ouverture : 16.155 €+ Haut : 15.990 €+ Bas :
16.000 €Clôture veille : 99 061Volume : +0.08 %Capi échangé : 2 035 M€Capi. :

Metropole tv : L'Etat votera le maintien de Stéphane Richard à la tête d'Orange

L'Etat votera le maintien de Stéphane Richard à la tête d'OrangeL'Etat votera le maintien de Stéphane Richard à la tête d'Orange

PARIS (Reuters) - Les représentants de l'Etat au conseil d'administration d'Orange voteront lundi pour le maintien à son poste du PDG de l'entreprise, Stéphane Richard, mis en examen dans le cadre de l'affaire Tapie, a annoncé dimanche François Hollande.

Le gouvernement de Jean-Marc Ayrault avait indiqué après l'annonce de la mise en examen qu'il veillerait à défendre l'intérêt de l'entreprise dans laquelle l'Etat possède 27% des parts et dispose de trois administrateurs.

"Tant que Stéphane Richard peut être dirigeant de cette entreprise sans qu'il y ait de conséquences de la procédure judiciaire, il restera", a dit le président français, interrogé dans le cadre de l'émission Capital sur M6.

"Il peut rester dès lors que la procédure judiciaire lui permet encore d'être dirigeant de l'entreprise", a ajouté le chef de l'Etat, qui a précisé qu'il s'était gardé d'instrumentaliser l'affaire à des fins politiques.

"J'aurais pu utiliser cette triste affaire pour écarter le dirigeant de cette entreprise", a-t-il dit, rappelant que Stéphane Richard avait servi sous Nicolas Sarkozy.

L'ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde au ministère de l'Economie a été mis en examen pour son rôle dans l'arbitrage suspect accordé à Bernard Tapie en 2008, par lequel l'homme d'affaire a touché 403 millions d'euros pour solder le litige l'opposant au Crédit Lyonnais sur la revente d'Adidas.

La directrice du Fonds monétaire international (FMI) a été placée sous statut de témoin assisté dans cette enquête.

"INTÉRÊTS POLITIQUES"

Stéphane Richard a reçu le soutien de syndicats de l'entreprise où régnait un climat social difficile avec une série de suicides de salariés avant son arrivée.

Des personnalités de l'opposition ont aussi apporté leur soutien dimanche à Stéphane Richard.

Interrogé par France 2, l'ex-ministre UMP de l'Economie François Baroin a ainsi estimé que l'ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde était un "bon patron".

"C'est rare qu'un patron soit autant soutenu par les syndicats", a-t-il déclaré. "Si j'étais à Bercy et si j'étais le ministre de l'Économie et des Finances en titre, je demanderais à ce que les représentants de l'Etat maintiennent la confiance à quelqu'un qui a lui-même la confiance de ses salariés."

L'ancien Premier ministre UMP Jean-Pierre Raffarin, qui a pour sa part confirmé une tentative de médiation entre Bernard Tapie et le Crédit Lyonnais dès 2004, s'est dit "reconnaissant" envers Stéphane Richard pour avoir "apaisé une très belle entreprise".

"Je souhaite que le conseil d'administration (...) prenne sa décision non pas en fonction d'intérêts politiques mais en fonction d'intérêts de l'entreprise et de ses salariés", a ajouté Jean-Pierre Raffarin sur Europe 1 et i>TELE.

Emmanuel Jarry et Julien Ponthus, édité par Yves Clarisse

Copyright © 2013 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...