Bourse > Metropole tv > Metropole tv : Comment M6 est passé devant TF1 en Bourse
METROPOLE TVMETROPOLE TV MMT - FR0000053225MMT - FR0000053225
17.995 € -0.08 % Temps réel Euronext Paris
18.000 €Ouverture : -0.03 %Perf Ouverture : 18.050 €+ Haut : 17.920 €+ Bas :
18.010 €Clôture veille : 90 881Volume : +0.07 %Capi échangé : 2 275 M€Capi. :

Metropole tv : Comment M6 est passé devant TF1 en Bourse

M6 passe devant TF1 en termes de capitalisationM6 passe devant TF1 en termes de capitalisation

(Tradingsat.com) - Si le groupe TF1 reste le plus grand groupe télévisuel français en part d'audience, M6 lui est passé devant en termes de capitalisation boursière. Explications.

Vendredi s’est produit un mini-événement dans le monde très feutré des médias. M6 est passé devant TF1 en termes de capitalisation boursière. La première chaîne, qui capitalise un peu moins de 1,8 milliard à la Bourse de Paris, a donc laissé son trône au groupe présidé par Nicolas de Tavernost dont la valeur boursière frise les 2 milliards. TF1 s'était déjà fait détrôner par sa concurrente, début juillet, mais cette fois, l'écart -200 millions- semble plus difficile à combler. Et pour cause. Les performances boursières des deux sociétés divergent depuis le début d’année. Sur la période, l’action du groupe présidé par Gilles Pélisson a cédé près de 17% quand son concurrent n'a perdu "que" 2%. Et si on pousse la comparaison un peu plus loin dans le temps (sur un an), le titre de TF1 a dégringolé de près de 50% quand celui de M6 a limité la casse (-15%).

L'Euro a plombé TF1, pas M6

Il faut dire que l’Euro de football, diffusé en partie par TF1, n’a pas amélioré la situation financière du groupe. Au contraire, la diffusion de la compétition, qui lui a coûté pas moins de 45 millions d’euros, n’a pas généré les revenus publicitaires attendus. Seulement 2,4 millions de recettes supplémentaires sur les six premiers mois de l’année. Pire, M6 a de son côté touché le jackpot. En effet, dans un marché publicitaire TV toujours très volatil, les recettes des chaînes gratuites du groupe ont progressé de 4,7%, soit un gain de 17,8 millions d'euros par rapport à l'exercice précédent.

Une performance d'autant plus remarquable que ces chiffres n'intègrent pas les revenus liés à la diffusion sur la chaîne de la Finale de l’Euro entre la France et le Portugal, qui avait lieu le 10 juillet après la clôture des comptes le 30 juin. Et quand on sait que les 30 secondes de publicité ont été facturés aux alentours de 300.000 euros à la mi-temps du match, on peut s'attendre à une belle publication de M6 lors du troisième trimestre.

Une tendance qui s'inverse entre les deux groupes

Quand on remonte dans le temps, on s'aperçoit que TF1 connaît depuis plusieurs années un effritement de son audience. En cause, l’émergence des chaînes TNT et l’arrivée sur le marché français d’acteurs de services de vidéo-à-la-demande comme Netflix ou Molotov. Mais réduire les problèmes de la première chaîne à ces deux éléments serait trop réducteur. En effet, alors que TF1 a perdu 0,7 point de part d'audience à 27,1% sur les six premiers mois de l’année, son concurrent M6 a grappillé dans le même temps 0,3 point à 13,8%.

Une tendance qui ne risque pas de s'améliorer alors que plusieurs éléments pèsent toujours sur le groupe TF1 comme le confie un analyste en poste à Paris. "Le manque de visibilité sur la stratégie et l’accélération des investissements à plus de 100 millions d'euros ce semestre, suite à l’acquisition de l'acquisition de Newen, sont autant d’éléments négatifs à court terme pour TF1." Le salut ne viendra pas, en tout cas, du passage en gratuit de LCI dont l'équilibre financier n'est pas attendu avant l'exercice 2019... au mieux.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...