Bourse > Metabolic explorer > Metabolic explorer : "nous lancerons cette année le développement de deux nouveaux produits"
METABOLIC EXPLORERMETABOLIC EXPLORER METEX - FR0004177046METEX - FR0004177046
2.470 € -2.76 % Temps réel Euronext Paris
2.520 €Ouverture : -1.98 %Perf Ouverture : 2.550 €+ Haut : 2.430 €+ Bas :
2.540 €Clôture veille : 362 854Volume : +1.56 %Capi échangé : 57 M€Capi. :

Metabolic explorer : "nous lancerons cette année le développement de deux nouveaux produits"

(Tradingsat.com) - Les résultats 2010 récemment publiés par METabolic EXplorer n'ont pas réservé de surprise. En revanche, avec une grande transparence, la société a livré des informations très précises sur l'état d'avancement de ses discussions en vue de la signature de co-entreprises pour fabriquer du PDO par voie biologique. Pour cette commodité chimique essentiellement utilisée dans la fabrication de fibres textiles, « les étapes clés pour aboutir à un partenariat signé, sont [en effet] validées ». Le point avec Benjamin Gonzalez, le PDG de l'entreprise.

Tradingsat.com : Les étapes pour parvenir à un accord ont semble-t-il presque toutes été franchies.

Benjamin Gonzalez : Indépendamment des discussions, qu'il s'agisse de notre développement en propre avec la construction de notre usine en Malaisie, ou de notre stratégie de partenariat, les critères clés – technologiques, industriels, commerciaux, … -, validés par des experts industriels, sont les mêmes. Je prends un exemple, dans le domaine commercial, ce sont industriels du textile qui ont validé le PDO produit par le pilote de METEX pour son application dans la fibre textile. Et c'est une société d'ingénierie qui a validé le coût de production et du capital investi…

Tradingsat.com : Où en êtes vous dans les discussions ? Sont-elles proches d'aboutir ?

Benjamin Gonzalez : Premièrement, il n'y a pas une discussion, mais plusieurs discussions, pour des coentreprises sur le PDO, à des stades d'avancement différents. Et pour les plus avancées, un certain nombre d'étapes essentielles ont été franchies. Sur treize critères, il n'en reste plus qu'un à valider avec l'un des partenaires potentiels : celui de la définition d'un périmètre d'exploitation associé à la garantie d'un volume minimal de production dans le temps. Nous souhaitons prendre en amont toutes les garanties nécessaires pour que notre technologie ne soit pas un jour « mise dans un placard », indépendamment de sa compétitivité.

Tradingsat.com : Votre projet d'usine en propre en Malaisie a-t-il eu un impact sur les discussions pour des coentreprises ?

Benjamin Gonzalez : Des discussions nouvelles ont été initiées, des discussions existantes ont rapidement franchi plusieurs étapes. Il y a aussi des discussions plus anciennes qui se poursuivent. C'est un processus de négociation classique. Dans ce cadre, notre projet en Malaisie a joué un rôle en changeant la perception du marché par rapport à notre capacité industrielle et commerciale. Le fait que nous ayons nous même décidé d'investir dans la construction d'une usine signifie que l'ensemble des étapes nécessaires à un investissement industriel ont été franchies. C'est un risque de moins pour un partenaire potentiellement intéressé par la fabrication de PDO par voie biologique.

Tradingsat.com : Quels marchés géographiques vont viser les futures coentreprises ?

Benjamin Gonzalez : Notre future usine en Malaisie fera de nous le premier entrant local sur le marché du PDO avec l'Asie comme débouché. Il est donc évident que nos discussions en vue de constituer des coentreprises s'attachent à trouver des complémentarités géographiques par rapport aux marchés visés par notre développement en propre.

Tradingsat.com : En Malaisie justement, les travaux pour la construction de l'usine ont-ils débuté ?

Benjamin Gonzalez : L'accord avec l'agence gouvernementale malaisienne BioTechCorp a été signé en novembre dernier. Nous avons procédé depuis à la sélection des ingénieries et lancé les travaux pour les utilités, c'est-à-dire tout ce dont l'usine aura besoin pour fonctionner, l'électricité, le gaz, la vapeur… Nous tenons parfaitement notre calendrier de développement. Entre le début du pilotage du PDO au 1er trimestre 2010 et la mise en service de l'usine, programmée au second semestre 2012, il se sera un écoulé moins de 36 mois. C'est un petit record.

Tradingsat.com : Où en est le développement de vos autres produits en portefeuille ?

Benjamin Gonzalez : Nous procédons par étapes ; 2010 a été une année de développement soutenu pour le PDO, notre produit développé en propre le plus avancé. La priorité était de valider sa qualité auprès d'industriels à partir des échantillons produits dans le pilote. C'est ce qui nous permet aujourd'hui d'aborder la phase, « concrète », marketing et commerciale, de ventes du PDO à des clients. Nous allons maintenant pouvoir passer à la phase de pilotage industriel pour le Mono propylène glycol, le MPG.

Tradingsat.com : Pour rappel, quels sont les marchés visés par le MPG ?

Benjamin Gonzalez : C'est un composé chimique qui vise un marché évalué à environ 2 milliards d'euros pour 1,6 million de tonnes dans ses applications principales, notamment les résines de polyesters insaturées utilisées dans des articles d'ameublement, et les liquides de refroidissement. Mais le plus important à savoir est que sur nos 5 produits en portefeuille - 3 développés en propre (le PDO, le MPG et le Butanol), et 2 sous licence (la L-Métionine et l'Acide Glycolique) -, deux arrivent ou arriveront à maturité à court terme. Pour garder un portefeuille équilibré de 4-5 produits, nous lancerons donc cette année le développement de deux nouveaux produits, des commodités chimiques visant des marchés finaux à forts volumes.

Propos recueillis par François Berthon

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...