Bourse > Maurel et prom > Maurel et prom : Un premier trimestre à oublier
MAUREL ET PROMMAUREL ET PROM MAU - FR0000051070MAU - FR0000051070
4.240 € 0.00 %
4.230 €Ouverture : +0.24 %Perf Ouverture : 4.250 €+ Haut : 4.230 €+ Bas :
4.240 €Clôture veille : 1 094 320Volume : +0.56 %Capi échangé : 828 M€Capi. :

Maurel et prom : Un premier trimestre à oublier

tradingsat

(CercleFinance.com) - Publié ce soir, le chiffre d'affaires de Maurel & Prom a chuté de 53% en glissement annuel à 69,9 millions d'euros au premier trimestre.

Les revenus issus des activités de forage ont reculé de 3,1 millions d'euros par rapport aux trois premiers mois de l'exercice clos à 10,1 millions, tandis que ceux provenant de la production pétrolière ont décroché de 56% à 59,8 millions d'euros.

La baisse de 54% du prix de vente moyen du baril à 48,8 dollars explique pour une large part cette baisse marquée de l'activité, mais le niveau de production a aussi été fortement affecté par des travaux d'aménagement et des problèmes techniques affectant l'oléoduc d'évacuation sur le tronçon reliant Coucal au Cap Lopez, opéré par un tiers. Ces problèmes d'expédition sont aujourd'hui en cours de résolution, a indiqué la junior pétrolière, qui a par ailleurs souligné que 'des arrêts temporaires de production ont également été nécessaires pour permettre le raccordement de nouvelles installations'.

Concernant les prévisions, la mise en service progressive de capacités supplémentaires de génération électrique va permettre la montée en puissance de l'injection d'eau et donc l'augmentation de la production des champs d'Ezanga au Gabon, qui s'étalera sur plus de 18 mois et sera modulée en fonction de l'ajustement du programme d'investissements, a fait savoir Maurel & Prom, qui a en outre rappelé que l'accord de commercialité de la découverte de Mabounda (puits EZMA-1) a été obtenu le 30 mars dernier.

Le Plan de Développement afférent, comprenant deux puits supplémentaires ainsi que la connexion au réseau de production d'Onal, devrait être approuvé par les autorités gabonaises avant l'été pour un début de production à partir de septembre prochain.

Enfin, la société poursuit ses actions de réduction de coûts et a procédé à une révision du programme d'investissements. Le plein effet de ces actions pourra pleinement s'exprimer à compter du second semestre, une fois les travaux antérieurement engagés menés à terme.


Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...