Bourse > Maurel et prom > Maurel et prom : Société Générale conseille de vendre
MAUREL ET PROMMAUREL ET PROM MAU - FR0000051070MAU - FR0000051070
4.220 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris
4.210 €Ouverture : +0.24 %Perf Ouverture : 4.220 €+ Haut : 4.200 €+ Bas :
4.220 €Clôture veille : 1 274 590Volume : +0.65 %Capi échangé : 824 M€Capi. :

Maurel et prom : Société Générale conseille de vendre

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les analystes de Société Générale (SG) se sont penchés sur le dossier de la junior pétrolière française Maurel & Prom. Ils n'ont manifestement pas été emballés par le dossier et émettent donc un premier conseil de 'vendre' le titre, assorti d'un objectif de cours de 13 euros. Principal argument : si le groupe est ouvertement à vendre, aucun calendrier n'a été fixé par la direction, et d'éventuels acquéreurs asiatiques pourraient être rembarrés par le Gabon. En Bourse de Paris ce matin, l'action Maurel & Prom dévisse de 2,1% à 13,9 euros.

Les analystes constatent d'abord que le titre Maurel & Prom, petit groupe pétrolier essentiellement présent au Gabon et marginalement en Colombie, a fait nettement mieux (+ 34%) que les valeurs similaires suivies par SG ces trois deniers mois. En effet, ce groupe dont Jean-François Hénin est l'actionnaire principal est toujours à vendre, mais à un bon prix et en outre, la production gabonaise vient de prendre de la vitesse.

Certes, 'nous considérons M&P comme une cible séduisante', écrivent les spécialistes : l'activité d'exploration-production du groupe est autofinancée et ses extractions comme ses réserves sont importantes. A un moment où à un autre, Maurel & Prom 'devrait convenir au portefeuille d'une compagnie pétrolière nationale située dans un pays d'Asie avide d'énergie', pronostique SG.

Mais les analystes s'inquiètent que l'intention vendeuse de la direction ne soit assortie d'aucun calendrier. En outre, si l'opinion générale du marché a déjà selon SG intégré la perspective d'une cession, elle pourrait bien sous-estimer les obstacles qui pourraient barrer la route à une telle opération.

Les analystes en relèvent deux : d'abord, la nature complexe des réservoirs d'huile exploités par le groupe au Gabon pèse sur leurs performances. Et ensuite, attention à 'l'acceptabilité politique', l'or noir étant un enjeu capital pour l'Etat gabonais : la major publique chinoise 'Sinopec pourrait ne pas être considéré comme un 'acquéreur acceptable' par les autorités gabonaises, qui pourraient bien espérer que la nouvelle compagnie pétrolière nationale du Gabon participe au processus', indique la note.

Bref, selon Société Générale, il y a mieux à faire dans le secteur, ce qui justifie le premier conseil de 'vendre' la valeur.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...